Un défi pour faire avancer le dossier du parachèvement de l'A19


Publié le 16 mars 2017

Le «Défi 19 jours pour la 19» a pour objectif de sensibiliser le ministre des Transports, Laurent Lessard, et le gouvernement libéral sur l'urgence de terminer ce lien routier entre Laval et Bois-des-Filion.

©Photo TC Media - Archives

TRANSPORT. Voulant encore une fois tenter de convaincre le ministre des Transports, Laurent Lessard, et le gouvernement Couillard de l'urgence à mener le projet à terme, la Coalition pour le parachèvement de l'A19 avec voies réservées pour le transport collectif a lancé le «Défi 19 jours pour la 19».

La campagne prendra fin dans la semaine du dépôt du budget par les libéraux, le 28 mars. Le point de départ est une page Facebook, dans laquelle les internautes peuvent obtenir les coordonnées du bureau du ministre Laurent Lessard. On les invite à l'interpeller, soit par courriel ou téléphone, afin «d'éveiller le gouvernement».

«Nous avons mis une vidéo en ligne lors du lancement, le 6 mars, et on avait plus de 80 000 visionnements après une dizaine de jours, fait valoir Paul Larocque, maire de Bois-des-Filion, préfet de la MRC de Thérèse-de Blainville et porte-parole de la Coalition. Ça démontre que beaucoup de gens sont intéressés. Je reçois d'ailleurs de nombreux messages de personnes qui me disent qu'elles ont fait leur devoir de citoyen et qu'elles communiquent avec le bureau du ministre.»

Croissance démographique

Dans ce dossier, M. Larocque évoque la croissance démographique de la Rive-Nord depuis 20 ans pour démontrer l'urgence de la situation, également soulignée dans le rapport du Bureau d'audiences publiques sur l'environnement en 2015.

«D'ici 2031, on prévoit 144 000 nouveaux résidents sur la couronne nord, mentionne-t-il. Ce lien routier est primordial notamment en termes d'économie et de sécurité, quand on pense que des ambulances peuvent difficilement se déplacer. Ce n'est pas un caprice cette demande-là, c'est une nécessité et tous les acteurs de la région s'entendent là-dessus.»

Paul Larocque souligne l'exaspération des citoyens devant la lenteur du processus. «En juin 2010, le premier ministre Jean Charest est venu à Laval annoncer les travaux, au coin de Dagenais, et il y avait le maire, la députation lavalloise et une centaine de personnes, mais sept ans plus tard, c'est la même formation politique et on étudie toujours. C'est un vrai vaudeville!», révèle-t-il, ajoutant entretenir une belle relation avec les élus provinciaux du territoire.

Élections et budget

Pour le porte-parole de la Coalition, le moment est bien choisi pour tenir cette campagne, qui s'étalera jusqu'au 25 mars.

«On arrive bientôt en 2018 et avec les élections qui s'en viennent, ce serait un bon temps pour faire des annonces. Sinon, il n'y a plus de crédibilité. Il serait temps que le projet passe de la colonne Étude à la colonne Planification pour en arriver aux plans et devis et finalement aller en appel d'offres», termine Paul Larocque.

On peut consulter la page Facebook à l'adresse suivante: www.facebook.com/coalition19