Près de 10 000 aînés de plus recevront le soutien de la Ville


Publié le 20 mars 2017

Occupant une chambre ou un 2 et ½ au Manoir Laval des Résidences Soleil, les 135 résidents qui réclamaient en 2015 le droit à la subvention annuelle du maintien à domicile ont finalement été entendus.

©Photo TC Media – Vincent Graton

MAINTIEN À DOMICILE. Telle qu'annoncée dans le budget 2017, la modification réglementaire élargissant l’accès à la subvention pour le maintien à domicile des personnes de plus de 65 ans a été adoptée à la séance du conseil de mars.

Cet amendement sourira à près de 10 000 aînés parmi les plus défavorisés de Laval, eux qui jusque-là étaient privés de cette aide financière en raison du fait que leur milieu de vie n'était pas admissible au règlement municipal adopté en 2014.

En clair, les aînés vivant en chambre auront désormais droit à la subvention minimale de 100 $ versée par logement, voire 200 $ s'ils bénéficient du supplément de revenu garanti du gouvernement du Canada.

«C’était une demande qui m’a été souvent faite au fil de mes rencontres avec les citoyens, nous y avons répondu», déclare le maire Marc Demers dans un communiqué publié le 17 mars.

Marc Demers, maire de Laval.

©Photo TC Media – Archives

Cheval de bataille

Rappelons ici que cette requête visant à étendre le soutien financier aux plus vulnérables a été le cheval de bataille ces deux dernières années de Pierre Anthian, alors conseiller indépendant.

En août 2015, l'élu de Laval-des-Rapides, qui représente aujourd'hui le Parti Laval, avait déposé une pétition signée par 135 résidents du Manoir Laval, mieux connu sous le nom de la Résidence Soleil, qui réclamaient le droit à cette subvention annuelle.

Ce soir-là, la proposition de M. Anthian pour corriger «l'injustice» avait été renversée par la majorité des élus au conseil. Puis, à l'été 2016, il revenait à la charge avec une seconde proposition à l'effet de réévaluer les critères d'éligibilité du programme, sans succès.

Pierre Anthian, le seul élu à avoir soulevé «l'injustice» du règlement visant le maintien à domicile lors d'interventions répétées au conseil municipal en 2015 et 2016.

©Photo TC Media – Archives

Règlement

Pour avoir droit à la subvention, les Lavallois devront être, le 1er mai, locataires ou propriétaires d’un logement ou d’une unité d’habitation et l'utiliser à titre de résidence principale.

«Désormais, seront admissibles les résidents vivant en chambre dans les établissements régis par le Ministère de la Santé et des Service sociaux, dans leur famille ou avec des personnes non-apparentées ou encore en chambre dans une unité d’habitation conforme à la règlementation municipale autre qu’une résidence unifamiliale ou un logement.»

Le coût annuel de cet ajustement est évalué à 1,7 M$, portant l'enveloppe dédiée au programme à 5,9 M$.

À lire aussi: La Ville dégage 1,7 M$ pour les aînés les plus démunis