Sections

Des tablettes pour aider le développement des jeunes autistes


Publié le 19 avril 2017

La fondatrice et coprésidente de la Fondation Justine et Florence remet les tablettes à Marie-Hélène Camirand, l'enseignante ayant fait la demande pour favoriser l'apprentissage des enfants.

©Photo TC Media - Vincent Graton

SOCIÉTÉ. La Fondation Justine et Florence a remis 24 tablettes électroniques aux enseignantes de 12 classes spécialisées en troubles du spectre de l'autisme des écoles Sainte-Marguerite et l'Odyssée-des-Jeunes afin de favoriser l'apprentissage de ces enfants et adolescents.

Ce don d'une valeur de 24 000 $, qui comprend le support administratif et des cartes d'achat pour applications, a été effectué le 19 avril par la fondatrice et coprésidente de la Fondation, Catherine Chevrette.

«Tous les parents sont reconnaissants envers les professeurs. On voit qu'ils aiment vraiment nos enfants et ont à cœur leur développement.»

Catherine Chevrette, coprésidente de la Fondation Justine et Florence

Impressionnés devant cette annonce, les 43 élèves des classes spécialisées de l'école primaire Sainte-Marguerite n'ont pas caché leur satisfaction et enthousiasme.
Photo TC Media - Vincent Graton

La quarantaine d'élèves de l'école primaire Sainte-Marguerite, dans Laval-des-Rapides, n'a pas caché sa joie et enthousiasme devant leurs nouvelles acquisitions.

«J'ai vu cette belle opportunité par Facebook, de confier Marie-Hélène Camirand, l'enseignante ayant contacté la Fondation. La tablette améliore le niveau de communication des enfants. Elle aplanit les difficultés motrices et autres pour un meilleur apprentissage du français, des mathématiques, de toutes les matières académiques. Un écran tactile reste plus facile pour eux que du papier et un crayon.»

«Ça sert à augmenter de beaucoup leur vocabulaire et c'est aussi un bon moyen de motivation, parce que le temps passé sur la tablette devient une récompense», de continuer sa collègue, Catherine Huard.

Besoins criants et pressants

Mère de Justine, une jeune autiste qui a aujourd'hui 14 ans, Catherine Chevrette a eu l'idée de cette fondation avec une amie également mère d'une enfant dans la même situation, soit Nancy Ménard-Cheng, la maman de Florence.

«En 2012, quand j'ai inscrit ma fille à l'école, j'ai vite réalisé qu'il y a beaucoup de support en répit et diagnostic, mais très peu d'outils en développement social et intellectuel, raconte Mme Chevrette. Nous avons réuni des professeurs en groupes d'échange et leur avons demandé ce dont ils avaient besoin. Ils ont tous répondu: une tablette!»

En ce mois de l'autisme, la Fondation Justine et Florence remet 100 tablettes électroniques dans les classes spécialisées du Québec où sont répartis pas moins de 8000 enfants.

En plus d'amasser de l'argent lors d'un défi à vélo, des dons permettent de répondre mieux aux besoins grandissants des écoles accueillant des enfants autistes.