Sections

Deux ex-aspirants candidats de Jean-Claude Gobé se rallient à Sonia Baudelot


Publié le 22 juillet 2017

Sonia Baudelot, chef du parti Avenir Laval.

© Photo TC Media – Archives

ÉLECTIONS. Deux ex-aspirants candidats de la formation d'Action Laval-Équipe Jean-Claude Gobé rejoignent les rangs du nouveau parti Avenir Laval, dont la chef est Sonia Baudelot.

Il s'agit de Josée Trépanier, agente d’assurance de dommages des particuliers, et Anwar Abilmouna, ingénieur dans le domaine de l'aviation. Ils brigueront respectivement les suffrages dans Laval-les-Îles et Laval-des-Rapides, à savoir les mêmes districts auxquels ils se destinaient avec leur ancien parti.

«Ils ont misé sur une formation politique plus rassembleuse et en pleine ascension», affirme la direction d'Avenir Laval dans un communiqué publié le 20 juillet.

Pas surpris

Pour sa part, Jean-Claude Gobé soutient que ces deux personnes l'avaient approché au printemps pour fait équipe avec Action Laval et qu'elles étaient considérées comme des «représentants aspirants», sans plus.

Par voie de courriel, elles avaient toutes deux informé M. Gobé, début juin, qu'elles se retiraient de la course et quittaient sa formation.

«Dans toutes les campagnes électorales, on voit des gens qui vont d'un parti à l'autre. C'est à l'image du parti de Mme Baudelot qui, pendant qu'elle était au comité exécutif du parti de Michel Trottier [Parti Laval] négociait avec un autre parti [Action Laval] pour s'y rallier», affirme le chef du parti en question, M. Gobé.

Ce dernier ajoute ne pas être surpris d'apprendre l'adhésion de Mme Trépanier et de M. Abilmouna à Avenir Laval. «C'était écrit dans le ciel», dit-il en évoquant leur proximité avec l'entourage du député libéral fédéral de Laval-Les Îles, Fayçal El-Khoury, qui était au lancement du parti, le 29 juin.

Deux départs

Du côté d'Avenir Laval, ces deux nouvelles candidatures portent officiellement à sept le nombre de candidats investis par le parti.

Précisons ici les démissions de Thérèse Renaud (Souvenir-Labelle) et Litsa Eftaxias (Saint-Martin) qui ont de quoi étonner, considérant que leur abandon survient moins de trois semaines après leur investiture.

Des problèmes de santé en seraient la cause, laisse entendre le parti.

Avenir Laval a toutefois réagi rapidement, comblant aussitôt les postes par Me Robert Fauteux, organisateur du parti, et Alain Leclerc, qui œuvre dans le transport de matériaux lourds.

Dans le cas de Me Fauteux, candidat en 2013 sous la bannière d'Action Laval, il avait obtenu plus de 1500 voix, terminant deuxième derrière le candidat élu Jean Coupal. Avec 32 % des suffrages, Robert Fauteux avait mieux fait que 116 des 117 candidats défaits au dernier scrutin municipal.