Bilan semestriel positif des mises en chantier

Avec ses 381 logements mis en chantier, le segment locatif a littéralement porté l'industrie de la construction domiciliaire au cours des six premiers mois de l'année.

CONSTRUCTION. Au terme des 6 premiers mois de l'année, les mises en chantier sont en hausse de près de 30 % par rapport au premier semestre 2016.

Publicité

En chiffres absolus, ce sont 694 logements qui étaient sortis de terre au 30 juin, selon le dernier relevé mensuel de la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL).

Cette augmentation est comparable à celle observée à l'échelle du Grand Montréal.

Au chapitre des sous-secteurs géographiques, la région de Laval affiche la deuxième meilleure performance, loin derrière la Rive-Sud où les nouvelles constructions résidentielles ont bondi de 76 %.

L'Île de Montréal arrive troisième avec une hausse de 24 % de ses mises en chantier, suivie de Vaudreuil-Soulanges (11 %) et de la Rive-Nord (6 %).

Si on s'en remet aux prévisions publiées au début du mois par la division des Études économiques du Mouvement Desjardins, Laval devrait boucler l'année en cours avec 1500 nouvelles unités d'habitation, soit sensiblement le même nombre que celles recensées l'an dernier.

Locatif

Le rapport de mi-année permet de constater un bond prodigieux de 415 % des unités du segment locatif, qui sont passées de 74 à 381. Ce créneau représente à lui seul 55 % de toute l'activité domiciliaire, à Laval.

À l'autre bout du spectre, les unités de copropriété ont subi un repli de 56 % en comparaison au premier semestre de l'année précédente. En clair, on a coulé les fondations de 150 propriétés, soit quelque 200 condos de moins.

Par ailleurs, le parc immobilier lavallois s'est accru depuis le début de l'année de 85 maisons unifamiliales, égalant la performance enregistrée à pareille en 2016.

Quant aux jumelés et maisons en rangée, la SCHL en avait recensé 78 au 30 juin, soit plus du double qu'à la même période l'an dernier.

Publicité

À lire aussi