Négociation des cols bleus: un médiateur sera nommé

Un médiateur aidera à résoudre des différends en vue du renouvellement de la convention collective, échue depuis janvier 2016, avec les cols bleus.

CONTRAT DE TRAVAIL. La négociation de la convention collective des cols bleus de la Ville de Laval passe à l’étape de la médiation.

Publicité

En raison de l’atteinte de la limite légale quant à la durée des négociations et conformément à la Loi, la municipalité a transmis, le 21 juillet, un avis relatif à l’absence d’une convention collective avec les cols bleus à la ministre du Travail, Dominique Vien.

Cette démarche enclenche la nomination immédiate d’un médiateur dont le rôle consiste à aider les parties à résoudre des différends en vue du renouvellement du contrat de travail.

Le médiateur dispose d’une période de 60 jours pour amener les parties à s’entendre. Cette période est renouvelable une seule fois, à la demande des parties ou de l'entremetteur.

Positif

Prévue à la loi, cette procédure n’empêche pas l’administration lavalloise de croire à une entente valable pour les cols bleus et conforme à la capacité de payer de la municipalité.

«Il s'agit d’un mécanisme normal et d’un processus positif susceptibles de nous aider à identifier des solutions et à nous entendre plus rapidement avec le syndicat», a mentionné le maire Marc Demers dans un communiqué. 

Il a d’ailleurs invité les parties à garder une attitude positive, orientée sur l’objectif d’arriver à une entente.  

La convention collective des cols bleus est échue depuis janvier 2016.

Publicité

À lire aussi