Sections

Nouveau service de collecte des appareils réfrigérants


Publié le 25 juillet 2017

Un service de collecte des appareils réfrigérants est disponible pour les Lavallois.

©Gracieuseté

ENVIRONNEMENT. Dans le cadre de son Plan d’action pour la réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES), la Ville a mis en place un nouveau service de collecte des appareils réfrigérants sur son territoire.

Les Lavallois peuvent maintenant se départir de leurs réfrigérateurs, congélateurs, climatiseurs, refroidisseurs, déshumidificateurs, thermopompes, compresseurs, celliers et glacières électriques de façon responsable, sans aucun frais.

«Depuis que le programme RECYC-FRIGO d’Hydro-Québec a pris fin en 2014, les citoyens avaient peu d’alternatives permettant la récupération des agents de refroidissement, souligne le maire Demers dans un communiqué. Sachant que les appareils de réfrigération en fin de vie ont un impact des plus négatifs sur l’environnement, nous sommes fiers d’offrir ce service à nos citoyens.»

Excellent pour la couche d'ozone

Virginie Dufour, conseillère municipale de Sainte-Rose et responsable des dossiers environnementaux, mentionne que les halocarbures utilisés dans les appareils réfrigérants contribuent à deux phénomènes environnementaux préoccupants: l’appauvrissement de la couche d’ozone et les changements climatiques. Ils doivent être détruits par une entreprise ayant l'expertise pour le faire.

«Par exemple, le traitement de deux réfrigérateurs empêchera le rejet de 3,5 tonnes d’halocarbures dans l’atmosphère, admet Mme Dufour. Cela équivaut à retirer une voiture de la circulation durant un an. Comme les appareils réfrigérants ne sont pas ramassés par notre service régulier de collecte des ordures, ils sont bien souvent collectés par des ferrailleurs qui en retirent le métal sans nécessairement veiller à ce que les halocarbures soient récupérés.» 

20 000 tonnes

En 2014, on estimait que 11 400 réfrigérateurs et congélateurs en fin de vie pourraient être récupérés sur le territoire lavallois, ce qui correspond à près de 20 000 tonnes d’halocarbures. L’objectif pour 2017 est de récupérer 500 de ces appareils grâce à ce nouveau service de collecte.

Comment faire?

Pour prendre rendez-vous, les citoyens sont invités à composer le 311 et à mentionner ce service. Un employé du Service de l’environnement communiquera ensuite avec eux afin de leur attribuer une journée de collecte, laquelle aura lieu chaque semaine. Le jour prévu, les citoyens n’auront qu’à laisser leur appareil à l’endroit indiqué sur leur terrain. Un camion viendra le chercher pour l’amener chez l’entreprise PureSphera, où les halocarbures seront captés et détruits de façon respectueuse pour l’environnement. Les pièces de l’appareil, quant à elles, seront réutilisées ou recyclées.