Sections

La mobilité intelligente a son incubateur lavallois


Publié le 10 août 2017

Avec notamment le paiement automatisé, les autobus de la Société de transport de Laval utilisent déjà des technologies nouvelles en mobilité intelligente.

©Photo TC Media

INNOVATION. Afin d'améliorer la desserte en transport des personnes et marchandises sur l'île Jésus, la Ville et la Société de transport de Laval (STL) lancent le Centre d'incubation et d'accélération en mobilité intelligente à Laval (CIAMIL) dont on ignore encore le coût de la mise en place et les frais d'opération.

Pour l'instant, la Ville affirme ne pas pouvoir quantifier cette somme d'argent en raison d'un financement provenant de ses partenaires publics. Cette donnée demeure donc la grande inconnue dans le dossier.

«Nous avons besoin de plus de mobilité intelligente pour la main d'œuvre de manière à accélérer notre développement économique et rester à l'avant-garde», a déclaré pour sa part Marc Tremblay, directeur adjoint à Développement économique Laval.

L'industrie du taxi sera impliquée de près dans ce nouvel outil de développement économique.

©Photo TC Media

«Un des grands défis des grandes villes est d'assurer la fluidité de nos transports, quels qu'ils soient, et de les faire cohabiter, a continué le maire Marc Demers. Cela influence la qualité de vie de nos citoyens pris dans les embouteillages, ainsi que l'environnement par la pollution de l'air qu'ils provoquent, sans oublier le temps, donc l'argent, perdu dans ces bouchons de circulation.»

Plus d'une trentaine de partenaires issus des secteurs privés et institutionnels ont signifié leur appui à la mise en place du CIAMIL. Ils collaboreront au développement de technologies innovantes et durables en mobilité intelligente qui seront applicables dans les parcs industriels et secteurs d'emploi de Laval. D'autres villes pourraient ensuite faire appel à ces technologies novatrices pour les adapter à leurs besoins et enjeux.

Cette initiative vise aussi à créer un environnement plus favorable au développement de nouvelles solutions pouvant contribuer à l'amélioration des services de transport collectif, a ajouté David De Cotis, vice-président du comité exécutif, responsable des dossiers économiques à la ville de Laval et président du conseil d'administration de la STL.

«Nous aurons bientôt une petite équipe permanente au CIAMIL», a-t-il précisé devant la cinquantaine de personnes rassemblées à l'hôtel de ville lors de cette annonce.

Un directeur et un coordonnateur à l'animation du réseau devraient être embauchés cet automne, alors qu'on fera aussi appel au soutien de représentants de certains services municipaux.