Sections

Jean-François Lisée appuie le prolongement de l'autoroute 19

Publié le 30 août 2017

Le prolongement de l'autoroute 19 a défrayé les manchettes une fois de plus en début de semaine.

©Photo TC Media - Archives

TRANSPORT. Le chef du Parti québécois, Jean-François Lisée, était de passage à Bois-des-Filion, le 29 août, le temps de donner son appui au prolongement de l'autoroute 19.

Jean-François Lisée a donné son appui au prolongement de la 19, à la grande joie de la Coalition 19.
Photo TC Media – Archives Vincent Graton

Le chef de l'opposition officielle à l'Assemblée nationale était accompagné notamment des maires de Bois-des-Filion et Blainville, respectivement Paul Larocque et Richard Perreault, lors d'un point de presse tenu à l'angle de la route 335 et du boulevard Adolphe-Chapleau.

Jean-François Lisée s'est engagé à faire avancer le projet si son parti est porté au pouvoir lors du scrutin de 2018.

Paul Larocque a salué le soutien du politicien provincial et rappelé une autre fois l'importance du parachèvement de cette route avec voies réservées au transport collectif entre Laval et Bois-des-Filion.

«À la veille de la rentrée d’automne, alors qu’on anticipe le retour de la congestion chronique sur le réseau routier, il est pertinent de remettre dans l’actualité le projet attendu du parachèvement du tronçon inachevé de l’autoroute 19, lequel doit inclure des voies réservées au transport collectif. L’intervention de monsieur Jean-François Lisée offre cette opportunité et elle est bienvenue», a fait valoir par communiqué le porte-parole de la Coalition 19.

Pour sa part, Richard Perreault, premier magistrat de Blainville, a souligné que le projet avait franchi l'étape du Bureau d'audiences publiques sur l'environnement (BAPE) et que la balle était dans le camp des libéraux, afin qu'il passe «de la colonne Études à la colonne Planification dans le Plan québécois d'infrastructures».

La MRC de Thérèse-De Blainville et la Ville de Bois-des-Filion indiquent que «plus de 46 000 véhicules circulent quotidiennement sur un axe routier conçu pour en accueillir 4 fois moins». Elles font aussi valoir la croissance de la population, soit 144 000 résidents de plus d'ici 2030, ce qui devrait empirer la situation.

Rappelons que lors d'une visite sur l'île Jésus, en mars dernier, le premier ministre Philippe Couillard avait révélé que le projet de la 19 «allait bel et bien se concrétiser» et que le dossier évoluait très bien. (D.H.)