Sections

La Ville investira 6,5 M$ pour une piste d'athlétisme


Publié le 19 septembre 2017

Les athlètes du CADL pourront bientôt s'entraîner à la maison.

©Gracieuseté

INFRASTRUCTURES. Une entente entre la Ville et la Commission scolaire de Laval (CSDL) permettra la construction d'une piste d'athlétisme de calibre national à l'école secondaire l'Odyssée-des-Jeunes en 2018.  

La Ville implantera donc au coût de 6,5 M$ des installations pour la pratique de cette discipline sportive. Bien entendu, la nouvelle structure servira de site d'entraînement pour le Club d'athlétisme Dynamique de Laval (CADL).

Le stade offrira aux citoyens un espace sécuritaire pour courir. Des programmes d’initiation à l’athlétisme seront mis de l’avant pour la population.

«Les appels d'offres ne sont pas encore lancés, précise un porte-parole de la Ville, Philippe Dutin. Nous nous sommes donnés comme mandat la réalisation de ce projet pour 2019. Nous voulons tenir une compétition avant 2020, où nous devrions accueillir les Jeux du Québec d'été.»

La construction devrait prendre un an. «Tout dépendra de l'étude de sol. Nous ne prévoyons pas de problème», ajoute-t-il.

La Municipalité prévoit offrir à ses citoyens le même type d'amphithéâtre que le Stade d'athlétisme Richard-Garneau, à Sainte-Thérèse. «C'est un modèle intéressant pour nous.»

Équipements

Le stade d'athlétisme comptera sur 10 couloirs sprint, dont 8 en pourtour; une piste d'élan de saut en longueur et triple saut; une piste d'élan de saut à la perche et du javelot; un cercle et une cage du lancer du poids, du disque et du marteau aussi munis de leur propre piste d'élan, ainsi qu'un entrepôt pour ranger les équipements.

Des estrades pouvant accueillir 800 personnes seront également aménagées ainsi qu'un abri pour les officiels et bénévoles. «Nous pourrons aussi installer des gradins temporaires lors d'événements majeurs. Les compétitions sont assez courues», admet M. Dutin.

Lyne Carry, présidente du CADL, et l'entraîneuse Annie Potvin ont été consultées par la Municipalité. «Nous avons fait plusieurs recommandations, affirme Mme Carry. Nous sommes très heureuses de faire partie de l'aventure.»

Une nécessité

Lyne Carry célèbre ses 15 ans à la tête de l'organisme sportif. Depuis ses débuts, elle demande à la Ville des infrastructures pour l'athlétisme. Plusieurs pourraient penser que la construction d'une telle piste pourrait être un beau cadeau pour ses noces de cristal. «C'est une nécessité! Oui, je suis très heureuse, mais nous avons réglé la moitié du problème. Il nous faut une palestre intérieure», insiste-t-elle.

Mme Carry croit que la nouvelle infrastructure sera encore mieux que le Stade Richard-Garneau. «Nous avons essayé de ne rien oublier. Nous n'avons aucun mérite, car nous avons choisi les bons coups ailleurs et écarté les moins bons», raconte-t-elle humblement.

L'an dernier, le CADL comptait dans ses rangs 99 athlètes et a dû en refuser 70 en raison du manque d'infrastructures. La grande majorité s'entraîne à Montréal, et ce depuis 12 ans au Complexe sportif Claude-Robillard.