Sections

Sonia Baudelot: la maman qui veut changer les choses


Publié le 1 octobre 2017

Sonia Baudelot aimerait devenir la première femme mairesse de Laval depuis l'intérim de Martine Beaugrand en 2013.

©Photo TC Media - Mario Beauregard

PORTRAIT. À un mois du scrutin municipal de 2013, la mère de Sonia Baudelot tombe sérieusement malade. L'ambulance prendra trois heures pour se rendre au domicile. La jeune femme décide alors de s'engager politiquement. Elle a créé le parti Avenir Laval, dont elle est la chef, à la mi-mai.

«Dans l'attente, je ne pouvais l'amener moi-même à l'hôpital, raconte la jeune candidate de 44 ans à la mairie. Je me suis dit que c'était inconcevable pour une dame de 70 ans dans une ville comme Laval. J'ai décidé que je voulais du changement.»

«Les choses ne se font pas de la bonne façon à l'hôtel de ville selon moi.»

Sonia Baudelot, chef d'Avenir Laval

Depuis, Sonia Baudelot s'implique dans des comités de politique provinciale et fédérale du côté de Chomedey et Laval-les-Îles. Elle assiste aux séances du conseil municipal. En 2014, la directrice de vol, pour une importante compagnie d'aviation canadienne, croise Pauline Marois dans les airs. Celle-ci lui parle du Groupe Femmes, Politique et Démocratie qui vise une plus grande participation citoyenne.

«J'ai suivi plusieurs de leurs cours et formations ces dernières années, continue Sonia Baudelot. J'ai signé leur livre et pétition "En marche pour la parité" (hommes-femmes) il y a deux ans.»

Parallèlement, la chef d'Avenir Laval préside l'Association des parents du Collège Citoyen et dirige bénévolement un OBNL communautaire dispensant des cours (langues, yoga, zumba) à coût réduit pour les résidents de son secteur. Elle est aussi membre du conseil d'administration de la Ligue d'action civique.

L'Abord-à-Plouffe et l'aviation

Sonia Baudelot a grandi sur l'île Paton, rue du Tremblay. Avec son mari, qui occupe un poste à la sécurité publique de la Ville de Montréal, elle va racheter la maison de ses parents et y habitera encore 30 ans. Sa fille, 13 ans, et son garçon, 10 ans, naîtront dans ce quartier qu'elle juge sécuritaire et dont elle a toujours adoré la nature.

«Je me rappelle que nous nous baignions avec les amis dans la rivière des Prairies et faisions du bateau, raconte celle qui habite maintenant Sainte-Dorothée. C'est un coin de familles. Les gens se rappellent encore mon sourire.»

Avec ses parents, Mme Baudelot découvrira sa plus grande passion: le voyage. À l'université, elle entreprendra des études en droit.

«Le premier été, j'ai essayé la vocation d'agent de bord et cela dure désormais depuis plus de 20 ans, mentionne-t-elle. J'adore encore  la découverte des mondes, la diversité des cultures partout sur la planète, en plus d'être là pour assurer la sécurité des gens.»

En tant qu'ancienne cadette de l'air avec l'escadron 710 Sainte-Rose, la jeune femme pensera un temps devenir pilote, mais «je préfère de loin être avec les gens à l'arrière pour veiller sur eux.»

Maintenant directrice chevronnée, l'agente de bord de l'époque pouvait se retrouver dans les airs durant 85 heures chaque mois. Son grand coup de cœur demeurera la diversité des paysages et l'accueil chaleureux des gens de Croatie, quoiqu'une nouvelle destination, Israël, l'a charmée par la richesse de son histoire et architecture de toute beauté.

Aujourd'hui, Sonia Baudelot veut prendre soin de tous les Lavallois. «Nous n'allons pas vers l'avant pour nos familles et nous avons justement besoin de nous tourner vers l'avenir», conclut-elle.