Sections

Jean-Claude Gobé annonce la parité et la candidature d'un ex-olympien


Publié le 25 septembre 2017

Jean-Claude Gobé en présence de son candidat-vedette dans Sainte-Dorothée, Nicolas Macrozonaris. Cet ex-champion canadien au 100 mètres a notamment représenté le pays aux Jeux olympiques de Sydney (2000) et d'Athènes (2004).

©Photo TC Media – Vincent Graton

ÉLECTIONS. Le chef d'Action Laval et candidat à la mairie, Jean-Claude Gobé, a présenté son équipe de 21 candidats lors du lancement de sa campagne le 24 septembre, devant quelques centaines de partisans rassemblés dans une salle de congrès au cœur du centre-ville.

Jean-Claude Gobé, chef d'Action Laval.
Photo TC Media – Vincent Graton

Avec ses 11 candidates, il s'est targué d'être le seul parti à atteindre la parité hommes-femmes en vue du prochain scrutin à Laval. «C'est pour moi une grande source de fierté, a-t-il déclaré, ajoutant qu'il passait ainsi des paroles aux actes. Nous sommes après tout le parti qui a proposé le Conseil des Lavalloises.»

Créé cet été, cet organisme paramunicipal a notamment pour raison d'être de favoriser la participation citoyenne, infléchir les politiques municipales et lutter contre les inégalités dont les femmes sont victimes.

Vedette

Au nombre des six derniers candidats confirmés et présentés aux sympathisants, l'ancien olympien et champion canadien au 100 mètres, Nicolas Macrozonaris, qui relève dans Sainte-Dorothée le Dr Sahag Mahseredjian. Ce dernier, dont la candidature avait été annoncée en juillet, a dû se retirer en raison de ses obligations professionnelles, explique-t-on.

«Nicolas n'est pas qu'un athlète de haut niveau, il est un exemple d'intégration […] un exemple pour la jeunesse», a fait valoir son chef qui le voit déjà «responsable des sports, des loisirs et de la jeunesse» dans une éventuelle administration Gobé.

L'âme dirigeante d'Action Laval place d'ailleurs au cœur de ses priorités les jeunes à qui il promet de «bonifier l'offre de service dans les quartiers délaissés par l'administration Demers».

Perte d'influence

Le chef de l'opposition officielle n'a pas manqué de décocher des flèches envers le maire sortant dont il reproche le «laxisme» et l'«immobilisme».

«Notre maire n'est pas entendu par les gouvernements, il n'est même pas entendu par ses homologues Denis Coderre et les maires de la couronne nord. Il est isolé», a lancé celui dont le slogan de campagne est «Laval a besoin d'un maire».

M. Gobé s'est engagé à faire en sorte que «la 3<+>e<+> ville en importance au Québec reprenne la place qui lui revient, aller chercher notre juste part des investissements fédéraux et provinciaux» et à «tisser des liens et des collaborations» auprès des élus de la grande région métropolitaine.

«J'en ai les moyens et l'envergure», a-t-il enchaîné en faisant valoir ses 20 ans de députation libérale à l'Assemblée nationale.

Taxes

Jean-Claude Gobé a réitéré son premier engagement de baisser les taxes de 3 % dès l'an prochain. «Et ce n'est pas une promesse électorale en l'air», a-t-il insisté, rappelant qu'il allait financer cette baisse à même les millions récupérés de la corruption et les surplus financiers.

Par ailleurs, une révision complète de tous les programmes et services sera menée en 2018 afin d'en arriver à un gel du taux de taxes pour les trois années suivantes.

La seule hausse que subiront les propriétaires lavallois découlera de l'augmentation des valeurs des propriétés au rôle triennal, a continué M. Gobé, dénonçant au passage la hausse combinée de 6,5 % depuis trois ans.

Autres engagements

Parmi les autres éléments de la plateforme électorale d'Action Laval que M. Gobé a poussés, notons la construction d'«un vrai poste de police» dans l'ouest de l'île, le retour d'un organisme paramunicipal voué au développement économique et l'annulation du règlement animalier, adopté en mars dans la division.

«Aussitôt élu, je l'abroge et on en réécrit un autre», a terminé M. Gobé en parlant de ce règlement qui impose, entre autres, un permis aux chats, dont la tarification graduée atteindra sa pleine mesure en 2019 à 15 $.