Sections

Les chefs présentent leurs priorités en transport

En 1000 caractères

Publié le 28 septembre 2017

Les citoyens de plus de 1000 municipalités seront appelés aux urnes le 5 novembre.

©(Photo TC Media – Archives)

NDLR. D'ici le scrutin municipal du 5 novembre, le Courrier Laval invite les principaux chefs de parti à s'exprimer sur cinq grands enjeux. En cette première semaine de campagne, le journal veut connaître, une fois élu à la mairie, quels seraient leurs priorités en matière de transport autoroutier, vert et durable.

Sonia Baudelot

Sonia Baudelot, chef Avenir Laval.
(Photo gracieuseté)

Pour favoriser la réduction des émissions de gaz à effet de serre, je compte augmenter l’utilisation des transports en commun à Laval en faisant des réductions majeures sur le prix des cartes d’autobus pour tous les citoyens. Je promets également d’offrir un service de navette express électrique entre Laval et l’aéroport de Montréal pour désengorger le trafic et installer des bornes électriques pour favoriser l’achat de voitures électriques. Je m’engage à mettre en place un service de navette électrique pour se rendre aux plages des îles à partir des stations de métro de Laval. De plus, je souhaite établir une carte de bruit de tous les quartiers afin de réduire la pollution sonore des autoroutiers. Je m’engage à doter Laval d’équipements routiers verts destinés aux interventions en cas de déclenchement du plan d’urgence lors de catastrophes naturelles. La promotion des pistes cyclables est également au cœur de mes engagements envers les Lavallois.

Marc Demers

Marc Demers, chef Mouvement des Lavallois.
(Photo TC Media - Archives)

Investir en transport collectif est une réponse à deux enjeux: les problèmes de mobilité et le dérèglement du climat. C’est pourquoi l’équipe Demers a augmenté de 23 % sa contribution à la STL depuis 2014. Nous allons continuer à financer la mise en place de lignes d’autobus à haut niveau de service sur les grandes artères. Nous voulons aussi électrifier le réseau de la STL en n’achetant que des autobus électriques à partir de 2022. Le prolongement de la ligne orange ou une extension du REM à Laval seront aussi des dossiers à prioriser. Par ailleurs, nous allons continuer à promouvoir le prolongement de l’A-19 par une autoroute conçue en fonction du transport collectif. Notre vision à plus long terme passe par l’intégration des modes de transport. On devrait pouvoir se déplacer facilement en utilisant, par exemple, un mix d’autobus, vélo électrique, métro, autopartage et taxi. Il s’agit d’harmoniser les horaires et les tarifs de tous ces modes pour créer un réseau hybride attrayant et efficace.    

Jean-Claude Gobé

Jean-Claude Gobé, chef Action Laval.
(Photo Facebook)

Comme maire de Laval, ma priorité en transport sera de permettre aux Lavalloises et aux Lavallois de se déplacer là où ils le veulent et comme ils le veulent, et ce, de façon efficace, rapide et durable. Je vais également travailler activement à parachever le tronçon très problématique de l’autoroute 19 en boulevard urbain et vert. Ce tronçon réduira la circulation et sera efficace et agréable pour tous les usagers de Laval. Action Laval s’engage à favoriser l’accès aux transports collectifs pour les personnes âgées et à mobilité réduite qui sont forcées d’attendre dehors par temps froids ou dans la chaleur avec, entre autres, des arrêts à proximité de leur résidence et des services. Laval doit mieux prévoir les déplacements de la population d’est en ouest, c’est pourquoi nous bonifierons aussi la fréquence de nos services de transport: cette mesure va bénéficier à ceux qui ne prennent pas le métro et ceux qui doivent attendre leur autobus plus d’une heure.
Jean-Claude Gobé, chef Action Laval. <@CP>(Photo Facebook)<@$p>

Alain Lecompte/Cynthia Leblanc

Alain Lecompte/ Cynthia Leblanc, cochefs de l’Alliance des conseillers autonomes.
(Photo gracieuseté)

La hausse du budget de la STL de 5 M$ devrait s'accompagner de «plus values»: implantation de demi-abris et de bancs à tous les arrêts et développement de circuits dans l'axe est-ouest qui représente actuellement un véritable chemin de croix pour les usagers! Notre tour de stationnement à 1 $, située près du métro Montmorency, contribuera à la diminution des effets des îlots de chaleur. L'élargissement du boulevard des Laurentides (2020), avec une voie centrale semblable à celle de l'avenue du Parc à Montréal, permettra une fluidité accrue et moins de pollution. De plus, l'ajout de voitures électriques, de covoiturage et de taxi favorisera une meilleure utilisation des voies réservées, qui sont sous-utilisées. Enfin, des agents civils seront affectés à la circulation lors des travaux lourds. L’arrivée souhaitée de Vivre en ville, organisme spécialiste de l’urbanisation à l’échelle humaine, devrait aider nos services à entrer dans le 21e siècle.

Michel Trottier

Michel Trottier, chef de Parti Laval.
(Photo TC Media - Archives)

Laval est aujourd’hui à un tournant qui impose une vision d’avenir et un équilibre à atteindre entre l’utilisation de la voiture et la mobilité active. Pour y arriver, il faut un transport collectif rapide et économique. Notre priorité est d’améliorer la fluidité du réseau routier à l’intérieur de Laval. Aucun autobus ne relie actuellement l’est et l’ouest de l’île, il faut donc des circuits entre ces deux pôles, offrir plus de trajets express et créer un réseau de nuit. Nous allons également rendre l’autobus gratuit pour les étudiants de 17 à 25 ans (postsecondaire), afin qu’ils retardent l’achat d’une voiture et adoptent à long terme le transport collectif. Nous allons également faciliter l’intégration de l’économie de partage et relier l’ensemble du réseau cyclable afin de permettre les longs trajets. Finalement, nous allons maximiser l’utilisation des voies réservées exclusivement dédiées aux autobus, en permettant le covoiturage, les voitures hybrides et les voitures électriques.