Début d'année difficile pour la construction

Les mises en chantier ont chuté de 90 % à Laval par rapport au bilan de janvier 2016.

ÉCONOMIE. L'industrie de la construction domiciliaire s'est avérée anémique en janvier dernier comme en témoignent les 23 mises en chantier qu'a recensées la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL) sur l'ensemble du territoire lavallois.

Publicité

L'an dernier, au 31 janvier 2016, les constructeurs avaient déjà coulé les fondations pour 253 unités d'habitation, dont 226 condominiums.

Tout comme à Laval, le niveau d'activité sur la Rive-Sud a chuté de façon importante avec 48 nouvelles constructions comparativement aux 259 observées à pareille date l'an passé.

Ça construit ailleurs

À l'inverse, l'industrie de la construction résidentielle a connu un départ canon sur la Rive-Nord avec un bond de 225 % des mises en chantier. Cette hausse s'explique essentiellement par le démarrage de nombreux projets d’ensembles locatifs, lesquels représentent 284 des 459 unités sorties de terre en ce début d'année.

Quant à l'île de Montréal, le bilan de janvier indique une hausse de 33 % des chantiers. À lui seul, le secteur de la copropriété compte pour quelque 80 % des 264 unités en construction.

Avec 807 mises en chantier enregistrées le mois dernier, la région métropolitaine de Montréal accuse un retard de 6 % par rapport à la performance de janvier 2016.

À Laval, l'an passé, l'industrie de la construction résidentielle avait subi un repli de 25 %.

En chiffres absolus, le parc immobilier s'était bonifié de 1448 unités d'habitation en comparaison aux 1965 nouvelles propriétés en 2015.

Publicité

À lire aussi