Une année record pour le tourisme en 2016

La présidente-directrice générale de Tourisme Laval, Geneviève Roy, et le président du conseil, Yves Legault.

ÉCONOMIE. Laval vient de connaître sa meilleure performance touristique à vie avec des hausses significatives au chapitre du nombre de visiteurs et de nuitées, des retombées économique et du taux d'occupation hôtelière.

Publicité

«On peut dire sans exagérer que 2016 a été l'année de notre vie», a déclaré la présidente-directrice générale de Tourisme Laval, Geneviève Roy, lors du dévoilement du bilan annuel.<
Avec un taux d'occupation de 77,2% de ses établissements hôteliers, Laval domine le classement des régions au Québec.
Il s'agit d'un bon prodigieux de 12 % par rapport à sa performance de l'année précédente, laquelle s'était chiffrée à 68,8 %, une moyenne déjà fort respectable.<
Pour mettre le tout en perspective, l'augmentation moyenne du taux d'occupation enregistrée dans les établissements hôteliers de la province en 2016 est inférieure à 2 %.
Autres faits saillants
Toujours en 2016, le nombre de nuitées dans les établissements lavallois recensés par Tourisme Québec approche les 275 000, en hausse de 8,8 % en comparaison aux quelque 250 000 nuitées observées en 2015.
Quant aux touristes ayant passé au moins une nuit dans la région l'an dernier, ils sont en progression de près de 4 %, dépassant le cap des 1,7 million de personnes, affirme Mme Roy.
Cette année exceptionnelle se reflète également au niveau des retombées touristiques proprement dites, lesquelles ont augmenté de 6 %.
Ces recettes touristiques qui atteignent les 111,8 M$ excluent, faut-il préciser, les sommes astronomiques dépensées dans la région par l'ensemble des excursionnistes. Le tout combiné excède le seuil des 200 M$ pour une seconde année successive, à Laval.
Désormais, Tourisme Laval dit compiler les recettes selon la méthodologie déployée par les grandes destinations touristiques, telles Montréal et Québec.
Tourisme d'agrément
Par ailleurs, la PDG de l'Association touristique régionale souligne fièrement la hausse de 11 % qu'a connue le segment du tourisme d'agrément comparativement à 2015, confirmant ainsi le rôle de destination familiale qu'exerce de plus en plus la région auprès des voyageurs de la province.
Si bien que les retombées du marché d'agrément sont aujourd'hui comparables à celle du tourisme d'affaires.
Il y a à peine 20 ans, en 1998, la clientèle des congrès d'affaires représentait à elle seule plus de 75 % des recettes touristiques, rappelle Mme Roy pour témoigner de la nouvelle identité lavalloise.
L'an dernier, la région a accueilli 179 congrès et événements, soit 10 de plus qu'en 2015.

Publicité

À lire aussi