Quelques engagements pour les Libéraux de Laval

Sylvain Lamarre sylvain.lamarre@tc.tc
Publié le 19 mars 2014
Les candidats du PLQ de Laval ont dévoilé quelques-uns de leurs engagements.
Photo Mario Beauregard

PLQ . Lors du passage du chef du Parti libéral du Québec (PLQ), Philippe Couillard, les candidats de Laval ont fait connaître certains de leurs engagements locaux, lundi dernier.

Le candidat dans Fabre, Gilles Ouimet, propose la création d’une table qui regrouperait tous les élus et les citoyens pour identifier des solutions afin d’atténuer l’impact de la réglementation de la zone inondable, qui touche notamment les secteurs Laval-Ouest, Fabreville, Sainte-Rose et Sainte-Dorothée.

«Nous en avions fait part à la ministre Nicole Léger. Mais cela est resté lettre morte. Le décret du gouvernement a provoqué une crise. On déplore la façon de gérer cette situation de la part du gouvernement Marois.»

Dans Vimont, Jean Rousselle aimerait améliorer le service ambulancier sur le territoire lavallois. «C’est déplorable de ne pas avoir une seule ambulance pour une population de 400 000 personnes. Quand les ambulances partent pour Montréal, elles y restent et ne reviennent pas à Laval.»

Jean Habel, candidat dans Sainte-Rose, souhaite augmenter le nombre de stationnements incitatifs et améliorer le transport collectif.

«Le problème de transport dans Sainte-Rose déborde à Vimont. Le boulevard des Laurentides est congestionné. Il faut trouver des moyens pour améliorer le transport collectif», ajoute M. Rousselle.

Saul Polo, candidat dans Laval-des-Rapides, affirme que les priorités dans son comté sont l’économie et l’emploi. «Je veux travailler avec les acteurs économiques de la région et mettre sur pied un groupe de mentors pour mieux soutenir nos jeunes entrepreneurs.»

Francine Charbonneau, dans Mille-Îles, entend développer le transport en commun. «Depuis l’arrivée du pont de la 25, l’Est de Laval se développe à la vitesse grand V. Il faut que le développement des autres services se fasse aussi.»

Trois grandes îles

Mme Charbonneau aimerait que les trois grandes îles (Saint-Joseph, aux Vaches et Saint-Pierre) soient protégées.

«Depuis 2008 que j’en parle des trois grandes îles. C’est le poumon de Laval. On pourrait développer un côté touristique, biologique puisqu’il y a plusieurs essences d’arbres.»

Région plus forte

Enfin, le député sortant de Chomedey, Guy Ouellette, affirme que les Lavallois seraient mieux servis si les six candidats libéraux étaient élus le 7 avril.

«La région Laval sera plus forte si nous avons une équipe complète. On vient de vivre un an et demi de division et de sectorisation dans Laval», a mentionné celui qui déplore l'absence de collégialité entre les deux députés au pouvoir et les élus libéraux.

«Au risque de me répéter, nous sommes en mission pour donner six comtés Libéral à Laval», a-t-il conclu.