Le Parti Laval confirme 15 candidats

Le chef de Parti Laval, Michel Trottier, entouré de ses 15 premiers candidats.

ÉLECTIONS. On connaît l'identité de 15 des 21 candidats qui brigueront les suffrages sous la bannière de Parti Laval (PL) aux prochaines élections municipales.

Publicité

À la lumière des recommandations du comité électoral, ces candidatures ont été approuvées par le conseil d’administration de la formation politique, réuni le 22 mars.
Outre les élus sortants Pierre Anthian (Laval-des-Rapides) et Jean Coupal (Souvenir-Labelle) qui solliciteront un renouvellement de mandat, les nouveaux porte-couleurs du PL sont Fabrice Kamion (Saint-François), Frédéric Bertrand (Marigot), Christine Mitton (Concorde-Bois-de-Boulogne), Gilles Boudreau (Vimont), Fabio Interdonato (Saint-Bruno), Michel Cantin (Auteuil), Hanane Nasr (Saint-Martin), Liane Dufour (Sainte-Dorothée), François Pilon (Laval-Les-Îles), Grégoire Bergeron (L'Orée-des-Bois), Nancy Cabana (Marc-Aurèle-Fortin), Claude Larochelle (Fabreville) et Andréanne Fiola (Sainte-Rose).
Candidat à la mairie et actuel conseiller de Fabreville, le chef du parti, Michel Trottier, souligne «la qualité et la diversité des candidatures» annoncées.

Michel Trottier, chef de Parti Laval.


«Les citoyens de Laval pourront compter sur des candidats très compétents, qui connaissent leur milieu et qui sont réellement à l’écoute de leurs besoins. Notre parti est composé de personnes de tous les horizons, la priorité est centrée sur le citoyen», a-t-il déclaré
Du nombre, Andréanne Fiola, la plus jeune candidate du parti, célébrera ses 18 ans quelques jours seulement avant le déclenchement de la prochaine campagne.
Étudiante au programme Monde et sociétés du Collège Montmorency, elle entend «redonner vie à la politique municipale auprès des jeunes, apporter une vague de fraîcheur et une nouvelle vision des choses auprès du conseil de ville».
Proximité
«Le gouvernement municipal est l’instance de proximité par excellence, rappelle Michel Trottier. Depuis trois ans, l’administration du maire Demers impose ses choix aux citoyens en augmentant leur fardeau fiscal sans offrir de réelle amélioration dans les quartiers.»
Le chef du PL place d'ailleurs le développement de la vie de quartier au cœur de son action politique en opposition à l'administration actuelle, dont il dénonce les mégaprojets au centre-ville, tels le Complexe aquatique et la Grande bibliothèque.
Fin mai
Les six autres candidats à être nommés dans les districts Saint-Vincent-de-Paul, Val-des-Arbres, Duvernay-Pont-Viau, Renaud, Chomedey et L’Abord-à-Plouffe seront, dit-on, confirmés d'ici le dévoilement des grands axes de la campagne du parti, prévu à la fin du mois de mai.
Le Parti Laval, qui «tient à remettre la consultation citoyenne au coeur des choix politiques», est à rédiger son programme, dont les engagements seront connus au mois d’août.

Publicité

À lire aussi