Une assemblée de consultation sur la pauvreté très animée

Lors de l’assemblée de consultation, dans l’ordre habituel, les députés Angelo Iacono, Eva Nassif, Yves Robillard et Fayçal El-Khoury, accompagnés de la modératrice de la soirée, Karine Sahakian.

POLITIQUE. Les quatre députés fédéraux de Laval ont tenu une soirée de consultation le 25 mai, dans le cadre de la mise en œuvre d’une stratégie nationale de réduction de la pauvreté par le gouvernement Trudeau.

Publicité

Les Eva Nassif, Angelo Iacono, Yves Robillard et Fayçal El-Khoury ont donc accueilli au Centre du Sablon plusieurs dizaines de représentants de groupes communautaires et de bénévoles de Laval, qui ont répondu à l’invitation de venir transmettre leur vision de la pauvreté et des actions prioritaires à entreprendre.

Pénurie de logement sociaux et à prix modiques, difficile accès aux activités sportives et culturelles pour les enfants de familles nombreuses ou monoparentales, revenus insuffisants chez beaucoup d’aînés, nécessité d’établir un revenu minimum garanti pour empêcher la stigmatisation des plus pauvres, coût élevé des transports en commun pour les plus démunis, isolement, sous-scolarisation: chaque intervenant des groupes communautaires y est allé de ses priorités pour réduire la pauvreté.

Même si la rencontre avait pour but de recueillir les idées et opinions des citoyens, quelques-uns des députés ont eu tendance à vouloir répondre aux interventions ou à expliquer les actions déjà menées par le gouvernement Trudeau pour réduire la pauvreté. À tel point que le député El-Khoury a senti le besoin de faire une mise au point à l’égard de ses collègues: « On sort de l’esprit de notre soirée, on est là pour vous écouter et non pour justifier nos politiques ».

Pour sa part, le député de Marc-Aurèle-Fortin, Yves Robillard, qui siège au comité parlementaire Huma, a annoncé le dépôt prochain d’un important rapport sur la pauvreté au Canada qui viendra éclairer davantage les acteurs politiques.

De son côté, le député d’Alfred-Pellan, Angelo Iacono a passé le message que les actions gouvernementales fédérales doivent souvent passer par le filtre du palier provincial qui exerce des juridictions en éducation, santé et services sociaux par exemple, et que les visions des deux paliers sont parfois difficiles à harmoniser.

Enfin, la députée Eva Nassif qui avait convoqué la réunion au nom de ses collègues, a assuré que les opinions exprimées seront transmises au ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social, tout en invitant les citoyens à ne pas hésiter de faire appel aux bureaux de comté, pour connaître les ressources existantes dans leur milieu.

 

Publicité

À lire aussi