Des élèves du Collège Laval à la finale québécoise du Défi génie inventif

Caroline Lévesque caroline.levesque@tc.tc
Publié le 24 mai 2015
William Ahern et Vincent Jean ont présenté leur catapulte, le «Ting tong piouff».
Collège Laval

CRÉATIVITÉ. La finale québécoise du Défi génie inventif accueillera une équipe du Collège Laval à l’École de technologie supérieur (ÉTS), les 29 et 30 mai.

William Ahern et de Vincent Jean, élèves de 2e secondaire, y présenteront le projet qui les a fait remporter la première place au défi régional, en mars, au Cosmodôme.

Le «Ting tong piouff» est un appareil qui doit enclencher une cascade d’au moins trois événements.

Le premier est de déclencher le projectile en coupant une ficelle. Le dernier est de le lancer le plus près possible d’une cible située à 1,5 mètre de distance.

Un délai d’au moins trois secondes doit se produire entre le premier événement et l’atterrissage du projectile sur ou près de la cible.

«Chaque année, on nous donne un défi à relever et cette année, c’était de produire une catapulte», fait savoir Pierre Farley, enseignant de science et technologie ainsi que de robotique, qui a supervisé le duo et l’a conseillé lors d’activités parascolaires.

Quant à l’équipe de Luka Visnjic et d’Arnaud Lévèque («Le poulet volant»), élèves de 2e secondaire, leur projectile a touché directement la cible durant la première manche de la compétition régionale.

«Lors de la deuxième, leur machine a bloqué et n’est jamais partie, explique M. Farley. Ils n’ont pas eu les points requis et ils ont été éliminés.»