Compressions budgétaires et adoption d’un budget déficitaire

Commission scolaire de Laval

Caroline Lévesque caroline.levesque@tc.tc
Publié le 3 juillet 2015
Les coupes affecteront tous les secteurs de l’organisation.
Archives

ÉDUCATION. La Commission scolaire de Laval (CSDL) effectuera des coupes majeures pour l’année 2015-2016, et ce, malgré le fait qu’elle ait reçu une réponse favorable du ministère de l’Éducation quant à sa demande d’adopter un budget déficitaire de 3,9 M$. Elle devra retrancher 7 M$ pour l’an prochain.

Les coupes affecteront tous les secteurs de l’organisation, bien qu’un bon nombre de services aux élèves seront encore préservés pour une année additionnelle, affirme-t-on.

Les compressions se traduiront par une diminution du nombre d’heures, tant en accompagnement dans certaines classes spécialisées qu’en soutien à l’intégration des élèves handicapés dans les classes ordinaires.

«Les commissaires lavallois sont en profond désaccord avec les coupes massives et répétées effectuées en éducation par le gouvernement, a déclaré par voie de communiqué la présidente de la CSDL, Louise Lortie, au lendemain de l’adoption du budget, la semaine dernière. Celles-ci obligent la CSDL à effectuer des choix déchirants et à réduire les sommes dédiées aux services directs aux élèves.»

L’organisation se sent également fragilisée par le fait que l’évolution de la démographie lavalloise entraîne des constructions et des agrandissements d’écoles ainsi qu’une augmentation de personnel.

Élèves handicapés

Les services aux élèves seront aussi touchés, notamment pour les élèves handicapés.

«Depuis plusieurs années, la CSDL déplore le fait que le financement du gouvernement pour les élèves handicapés et les élèves en difficulté d’adaptation ou d’apprentissage est nettement insuffisant, indique-t-on dans le communiqué. Ainsi, elle avait fait le choix de réinvestir annuellement plusieurs millions de dollars dans les services directs pour ces élèves, et ce, à même ses budgets.»

Elle a donc dû revoir la hauteur de cette contribution qui, pour l’année 2015-2016, s’élèvera tout de même à près de 12 millions $, soit 3 M$ de moins que les années précédentes.

Postes touchés

L’organisation précise qu’aucune classe spécialisée ne sera abolie, contrairement à ce qu’elle laissait entendre depuis quelques semaines, en parlant d’une diminution d’une dizaine de classes.

«Ces modifications entraîneront aussi des changements au niveau des effectifs et le processus visant à identifier avec exactitude les membres du personnel dont le poste sera touché par les compressions est en cours et se poursuivra jusqu’à la mi-juillet».

Malgré son budget déficitaire, comme plusieurs autres commissions scolaires ont dû adopter, la CSDL rappelle qu’elle «présente une saine gestion, des coûts administratifs de seulement 3,54 % et une performance administrative de haut niveau».

Plus de détails suivront.