Animaux domestiques et enfants : source potentielle de transmission

Publié le 13 octobre 2016

L'étude a conclu que les animaux domestiques peuvent s'avérer des réservoirs pour réinfecter ou transmettre le C. difficile aux membres de la famille.

©Photo @Depositphotos.com/Sonsedskaya

C. DIFFICILE. En cette période de virus et d'infections, une récente étude vient éclairer la transmission intrafamiliale du Clostridium difficile. Elle indique que les animaux de compagnie et les enfants pourraient être une source de transmission d'infections associée au C. difficile dans la communauté.

Par Josianne Haspeck

L'étude, publiée le 31 août dernier, dans le journal de la Society for Healthcare Epidemiology of America, l'Infection Control & Hospital Epidemiology, révèle que les patients atteints de cette bactérie peuvent coloniser ou infecter d'autres membres de leur famille pendant ou après un traitement pour ce type d'infection.

« Le C. difficile est une infection nosocomiale qui évolue principalement dans les établissements de santé, mais nous savons maintenant qu'elle peut se propager au-delà de l'hôpital », mentionne Dre Vivian Loo, M.Sc, auteure principale de l'étude et spécialiste des maladies infectieuses.

La microbiologiste médicale au Centre universitaire de santé McGill (CUSM), et chercheuse à l'Institut de recherche du CUSM, ajoute que c'est important de garder en tête que le risque de transmission intrafamiliale de C. difficile qui, ultimement est le résultat d'une infection, est faible. « Les jeunes enfants et les bébés peuvent être porteurs de la bactérie, mais être asymptomatiques et ne pas avoir la diarrhée », précise-t-elle.

L'étude a été réalisée auprès de 51 patients traités pour une infection à la bactérie C. difficile en milieu hospitalier ou ambulatoire et les membres de leur famille, ainsi que leurs animaux de compagnie. Les participants étaient des résidents de la grande région métropolitaine.
Les résultats de l'étude révèlent que 13,4 % des 67 membres de famille étaient caractérisés par la présence de C. difficile dans leurs selles ou écouvillons rectaux. Les deux tiers des membres colonisés étaient âgés de moins de cinq ans.

Cette infection provoque la diarrhée et une inflammation du côlon.

©Photo @Depositphotos.com/Katerynakon

Réservoir animalier

Pour ce qui est des animaux domestiques, 26,7 % étaient aussi porteurs asymptomatiques de la bactérie. L'étude a conclu que ces derniers peuvent s'avérer des réservoirs pour réinfecter ou transmettre le C. difficile aux membres de la famille.

En ce début d'automne, quelles seraient les habitudes à adopter pour se prémunir contre cette bactérie? « Cette infection provoque la diarrhée et une inflammation du côlon, rappelle Dre Loo. Elle peut être grave. Il est donc important que tous suivent les pratiques d'hygiène de base, comme le lavage des mains avec de l'eau et du savon, même dans sa propre maison. » L'utilisation de l'eau et du savon est préférable aux produits désinfectants à base d'alcool puisque les spores du C. difficile sont résistantes à l'alcool. Les professionnels de la santé recommandent également de désinfecter la salle de bain à l'eau de javel diluée.