Belle réussite pour la marche de la Nuit des sans-abris

Benoit LeBlanc benoit.leblanc@tc.tc
Publié le 22 octobre 2016

C'était la deuxième marche de la Nuit des sans-abris en sol lavallois et déjà sa popularité est croissante.

©TC Media - Mario Beauregard

ÉVÉNEMENT. Malgré la pluie et le temps frisquet, près de 300 personnes ont marché durant deux heures et demie dans les rues de Laval par solidarité pour les sans-abris dans la soirée du 21 octobre.

«Il y avait beaucoup plus de monde que l'an passé, de s'exclamer Gaëtan Brière, directeur général de L'Aviron, hébergement communautaire. Il y avait aussi énormément de citoyens sur leur balcon pour nous encourager en frappant sur des casseroles ou faire du bruit autrement.»

«On ne s'attendait pas à une aussi importante participation avec cette mauvaise température, mais c'est exactement pourquoi on ne tient pas cette nuit en juin!» de continuer Karine Dorion, responsable du centre de jour du Relais communautaire de Laval et membre du comité organisateur.

Trajet inspirant

Débuté devant les locaux du TRÎL (Travail de Rue Île de Laval), le déploiement collectif s'est dirigé vers le bâtiment de L'Aviron, tous deux ayant pignon sur rue boulevard de la Concorde. Des arrêts ont été effectués devant certains des 11 organismes offrant de l'hébergement aux sans-abris, ponctués de témoignages de gens ayant connu l'itinérance.

Une jeune femme dans la vingtaine, s'étant retrouvée sans toit très jeune, a souligné tout le tort causé par le regard des autres quand elle ne pouvait se vêtir décemment, devant parfois entrer dans des endroits publics pour se réchauffer. Il fallait voir sa réaction quand les gens ont applaudi après qu'elle eut raconté s'être trouvé un amoureux et un logement depuis.

«Un homme d'environ 35 ans fréquentant L'Aviron, qui aurait pu nous parler de la dureté de sa vie dehors, a plutôt choisi des propos pleins d'espoir, affirmant l'importance de croire en toi, de ne pas avoir honte du chemin parcouru», d'ajouter Karine Dorion.

Finale festive

Un chapiteau avait été dressé devant L'Aviron pour accueillir les marcheurs. Feux, boissons chaudes,  autres discours, témoignages et chansons, particulièrement de jeunes de l'Auberge du cœur L'Envolée ont animé la fin de l'événement dans un esprit de fête solidaire.

Également, le prix coup de cœur 2016 a été décerné aux 11 organismes offrant de l'hébergement sur le territoire lavallois, soit Un foyer pour toi, la Maison Paulette-Guinois, la Maison Dominique, Sida-Vie Laval, L'Îlot,  le Bureau de Consultation Jeunesse (BCJ), les maisons pour femmes le Prélude, L'Esther et de Lina, ainsi que l'Auberge du cœur L'Envolée et L'Aviron, hébergement communautaire.

«Il y a des ressources pour répondre à différentes problématiques et situations, mais l'appui citoyen reçu cette année témoigne justement qu'il n'y en a pas assez, mentionne Gaëtan Brière. À Laval, contrairement à plusieurs autres villes, il y a beaucoup d'itinérance cachée. Les besoins sont de plus en plus importants.»