Allez les bruns, une campagne d'esprit… sportif!

Publié le 23 octobre 2016

La campagne de sensibilisation au compostage est éclatée avec ses couleurs d'une équipe sportive.

©Photo gracieuseté

COMPOSTAGE. Pour encourager ses citoyens à composter, le Service de l'environnement à la Ville de Laval a investi dans la création en interne d'une campagne promotionnelle audacieuse. Parallèle entre le compostage et une équipe sportive.

Par Josianne Haspeck

Dans le contexte de l'élargissement de la collecte, le Service de l'environnement voulait un concept de campagne qui allait pouvoir être développé jusqu'en 2020. La conseillère en communication, Gabrielle Fontaine-Giroux, signale que, d'ici là, on souhaite la collecte de matières compostables pour l'ensemble des résidences et des immeubles de sept logements et moins du territoire.

Après avoir regardé ce qui s'était fait dans d'autres municipalités, les deux designers graphiques sur le concept, Kimo Ouellette et Sandrine Laurendeau, ont laissé leur inspiration voguer à partir du sport et de l'émotivité souvent liée à l'attachement que l'on voue à une équipe sportive.

Cri de ralliement

Ainsi est né le slogan « Allez les bruns ». « Nous voulions que les citoyens comprennent qu'en travaillant ensemble, on peut arriver à un bon résultat, fait savoir Kimo Ouellette. Nous avons été inspirés par l'équipe et la fierté qui y est rattachée. On a voulu, avec un truc banal, créer une marque pour qu'on en soit fiers et que le citoyen se sente engagé dans la démarche. »

« C'est un sujet qui va pouvoir évoluer avec les années et qui amène un sentiment d'appartenance », convient Mme Fontaine-Giroux.

Un guide de collecte des matières organiques publié sous forme de journal a été remis à chaque citoyen concerné avec son minibac. À la une du Plan de match, on voit un citoyen arborant des traits noirs sous les yeux comme certains joueurs de sport extérieur. On retrouve à l'intérieur La routine du champion, En position, L'alignement partant et Les conseils du coach. On y parle de comment se départir de ses déchets organiques et de la disposition de son bac, ainsi que des matières pouvant être compostées, recyclées ou jetées. « C'est le citoyen normal qui va mener son bac sur le bord de la rue. On voulait que ça reflète que c'est le citoyen qui joue, qui fait partie de l'équipe », illustre M. Ouellette.

Lancée à la mi-septembre, la campagne de compostage connaîtra une deuxième relance au printemps alors qu'on prévoit un nouvel élargissement de la collecte de matières organiques.

©Photo gracieuseté

Renfort

En septembre dernier, le nombre de portes desservies par la collecte de matière organique a augmenté à 10 000, en ajoutant des zones dans les quartiers Durvenay, Auteuil et Sainte-Dorothée. En guise de comparaison, le compostage a commencé en 1996, par 7118 résidences dans le quartier de Champfleury et dans certains secteurs de Chomedey et Laval-des-Rapides.

Une équipe de réservistes, vêtus d'un chandail orangé rappelant un gilet sportif, va à la rencontre des citoyens pour prodiguer des conseils et prendre le pouls du taux d'acceptation. Selon la conseillère en communication, celui-ci est élevé. Plusieurs attendaient la venue du bac brun.

Lancée à la mi-septembre, la campagne de compostage connaîtra une deuxième relance au printemps alors qu'on prévoit un nouvel élargissement de la collecte de matières organiques. « L'objectif 2017 est que chaque quartier ait une zone desservie par la collecte », fait savoir Gabrielle Fontaine-Giroux.

Dans la dernière année, la Ville estime que la quantité de matière organique détournée de l'enfouissement s'élève à 2500 tonnes (environ 240 camions de matière compostable).

Pour plus d'information : www.allezlesbruns.laval.ca