La Ville implante le service téléphonique 211

Le démarrage est prévu à l'automne

Diane Hameury diane.hameury@tc.tc
Publié le 18 mars 2016
Pierre Tessier, de la Ville, Mario Régis, de Centraide du Grand Montréal, Pierrette gagné, directrice générale du Centre de Référence du Grand Montréal, le maire Marc Demers, Corinne Favier, directrice générale de la Table régionale de concertation des aînés, et Me Louis-Philippe Bourgeois, président du CA du Centre de Référence, se réjouissent tous de cet ajout de service sur l'île Jésus.
(Photo TC Media - Mario Beauregard)

SOCIÉTÉ. Après le 911 et le 311, voici que le service téléphonique 211 fera son entrée en ville à l'automne, le fruit d'une entente de cinq ans, au coût de 60 000 $ par année, entre la municipalité lavalloise et le Centre de Référence du Grand Montréal.

En composant ces 3 chiffres, les citoyens se rapprocheront des 300 regroupements sociocommunautaires et pourront obtenir des réponses rapides à leurs questions en anglais, français et plusieurs autres langues, notamment sur le logement, les banques alimentaires ou l'aide à domicile.

Ce service, le premier à se déployer dans une ville de la grande région métropolitaine, sera accessible 70 heures par semaine (8h à 18h), sept jours sur sept, durant toute l'année, incluant les congés fériés.

Volet Web

Un volet Web viendra complémenter la ligne 211 et cette première étape devrait être complétée dès la fin du printemps. «Le site sera mis à jour régulièrement [afin d'avoir les plus récentes informations]», a expliqué Pierre Tessier, chef de la division Développement social à la Ville, au point de presse du 18 mars, faisant référence au répertoire de ressources en ligne.

Une fois la deuxième étape terminé, soit celle de l'installation du service téléphonique, on se tournera vers des statistiques afin de connaître la provenance des appels et la nature des demandes, de l'information qui aidera la Ville à ajuster son offre de service. «On prévoit plus de 14 000 appels durant l'An 1, 5 % d'appels d'ici cinq ans par rapport au nombre de citoyens et 438 appels multilingues», a poursuivi M. Tessier.

60 ans d'existence

En opération depuis 60 ans, le Centre de Référence du Grand Montréal a été approché il y a deux ans par la Table régionale de concertation des aînés de Laval pour le déploiement du 211 sur l'île Jésus, qui voyait les besoins du côté de sa clientèle.

«Même si l'usage du courriel se répand de plus en plus, nous recevons en moyenne 70 000 appels téléphoniques par année de citoyens nous demandant de l'aide, a souligné Me Louis-Philippe Bourgeois, président du CA du Centre. Le téléphone demeure l'outil de communication par excellence chez un grand nombre de personnes âgées, fragilisées ou analphabètes, particulièrement dans les moments de stress aigu.»

Notons que le service 211 est implanté aux États-Unis depuis 1996 et dessert plus de 246 millions d'américains, habitant dans 47 états. Au Canada, il est offert dans des grandes villes, entre autres, à Toronto, Vancouver, Ottawa et Québec.