Une chauve-souris s'est invitée chez vous?

Publié le 5 février 2017

Les chauves-souris peuvent sortir temporairement de leur hibernation et se retrouver dans les espaces habités des domiciles.

©Photo - @depositphotos.com/shopartgallery

FAUNE. Un appel est lancé aux citoyens pour protéger les populations de chauves-souris pendant la période hivernale.

Dans un avis publié le 2 février, le ministère régional des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP) - Laval-Lanaudière-Laurentides-Montréal demande de ne pas chasser à l'extérieur une chauve-souris qui aurait élu domicile au grenier, par exemple.

Ce geste entraînerait presque inévitablement la mort de l'animal qui ne peut survivre à une température très froide, fait-on valoir.

«Si on trouve une chauve-souris, il ne faut pas la toucher, prévient le Ministère, qui invite les gens à communiquer au 1 877 346-6763 afin de se renseigner sur les mesures à prendre. Dans certains cas, les chauves-souris peuvent être accueillies dans un refuge hivernal temporaire au Zoo de Granby.»

En déclin

Depuis une dizaine années, les populations de chauves-souris sont en déclin en raison de la propagation d’une infection fongique appelée le syndrome du museau blanc.

L’observation en hiver de chauves-souris mortes ou en vol en plein jour à l’extérieur est considérée comme anormale et peut être un signe de ce syndrome, une affection toutefois non transmissible aux humains.

Les citoyens qui seraient témoins d’un tel événement entre les mois de novembre et mai sont également priés de signaler leur observation au numéro précité.

Le Québec compte huit espèces de chauves-souris insectivores. Celles-ci jouent un rôle écologique important dans les écosystèmes en se nourrissant de très grandes quantités d'insectes souvent nuisibles. Pour en connaître plus sur les chauves-souris, consultez le site www.chauve-souris.ca. (S.ST-A.)