Pédaler pour faire un pied de nez au cancer

226 500 $ amassés

Dr Miriame Allard Riopel a enfourché son vélo pour supporter son mari Pierre-Luc Laverdure, guéri du cancer depuis maintenant sept ans.

LUTTE. «Pendant les derniers 25 km, mon siège n'était pas confortable, mais je peux vous dire qu'il était pas mal plus confortable qu'une chaise de chimiothérapie.»

Publicité

En rémission du cancer, Normand Fonseca était du nombre des 150 cyclistes qui ont pris part au 10e Défi Vélo 300 km pour la VIE au profit de la Fondation Cité de la Santé, le 10 septembre. Au terme de cette course riche en émotions, les participants ont appris qu'ils ont battu un record en amassant 226 500 $ pour financer le Programme régional de cancérologie de Laval.

«Je suis content de l'avoir fait. Je me sens vraiment bien», témoigne avec satisfaction M. Fonseca, qui a réussi à obtenir pas moins de 25 000 $ en dons avec son équipe. Celui qui a combattu le lymphome à deux reprises était définitivement bien entouré. «Normand a pu rouler avec nous cette année, car l'an dernier, il était en traitement», raconte avec fierté son amie Caroline Leclerc, qui s'est initiée au vélo pour soutenir sa cause. C'est d'ailleurs la conjointe de Normand, Suzie Richer, qui a pris l'initiative de former une équipe pour une deuxième année.

«Mon mari s'est remis d'un cancer, alors c'est très significatif pour nous. D'autant plus qu'il a été traité ici», révèle pour sa part Dr Miriame Allard Riopel, qui a pédalé aux côtés de Pierre-Luc Laverdure. S'il participe au défi chaque année depuis qu'il a vaincu un lymphome, il y a maintenant sept ans, Pierre-Luc avait une pensée bien particulière pour sa mère, décédée l'hiver dernier d'un cancer.

La PDG adjointe du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Laval, Sylvie Bourassa, a profité de l'occasion pour adresser une mention spéciale à tous les médecins de l'hôpital qui, en plus de leur travail au quotidien, se sont investis dans cette course afin d'en faire plus pour les patients.

Normand Fonseca figurait au nombre des participants, après avoir combattu deux cancers.

Dépassement de soi

Le président d'honneur de l'événement, Dr Michel Breton, n'avait que de bons mots à dire pour tous ceux qui ont relevé ce défi, ne sachant pas s'ils allaient franchir la ligne d'arrivée. Un geste fort symbolique pour les patients «qui ne savent pas s'ils vont passer au travers de la maladie».

Ce discours a résonné fort pour Normand Fonseca. «C'est vrai ce qu'il a dit. On s'est mis en péril intentionnellement [avec le défi] et on se rend compte de ce qu'on peut faire, même quand on pense ne plus être capable.»

Le soleil était au rendez-vous lors de cet événement lourd de sens pour Lynda Bouchard, attachée exécutive au CISSS de Laval et instigatrice de l'événement. En 10 ans, le nombre de cyclistes a carrément triplé. «Nous n'avons pas fait beaucoup de publicité et on a su se démarquer parmi les grands», se réjouit celle qui a été guérie d'un cancer du sein.

«Cette course fait une réelle différence, car je suis là pour vous en parler», témoigne Mme Bouchard, la larme à l'oeil. En 10 ans, la Fondation Cité de la Santé a réussi à amasser 1 490 000 $ grâce au Défi Vélo 300 km.

En 10 ans, la Fondation Cité de la Santé a réussi à amasser 1 490 000 $. On reconnaît dans l'ordre habituel Lynda Bouchard, attachée exécutive au CMDP, Dr Michel Breton, président d'honneur de l'édition 2017, Jocelyn Millaire, responsable-bénévole des encadreurs, Marc Demers, maire de Laval, Sylvie Bourassa, PDGA du CISSS de Laval, Louis Gaudreau, président du CA de la Fondation Cité de la Santé, Michelle Brisebois, directrice générale par interim de la Fondation.

Publicité

À lire aussi