Les travaux de construction débuteront en octobre

Deux nouveaux centres communautaires à Laval

Voici à quoi ressemblera le nouveau centre communautaire de Sainte-Dorothée.

INFRASTRUCTURES. Les travaux des nouveaux centres communautaires à Sainte-Dorothée et Vimont s'amorceront le mois prochain, fait savoir la Ville.

Publicité

La première pelletée de terre pour le centre communautaire de Vimont a été effectuée le 21 septembre en présence notamment du maire Marc Demers (2e à gauche)

Dans l'ouest, le centre communautaire, dont le coût est estimé à 7,6 M$, sera érigé sur la rue Sylvie, à l'intersection de la rue Dandurand, tout près de l'aréna Martin-St-Louis. Des locaux polyvalents, une salle de danse et une cuisine communautaire, entre autres, occuperont la superficie de 1800 m2. La Maison des jeunes de Sainte-Dorothée sera relocalisée à cet endroit, qui accueillera également des activités pour la petite enfance.

À Vimont, le bâtiment sera situé au parc de Lausanne et servira autant au milieu communautaire qu'aux activités sportives se déroulant sur le site. Sous son toit, on y retrouvera des salles polyvalentes, des vestiaires, des services sanitaires, un espace casse-croûte et des espaces d'entreposage, pour une superficie totale de 1400 m2. Un stationnement de quelque 80 cases y sera dédié.

La construction, dont le mandat a été octroyé à l'entreprise 7 Frères Construction, viendra avec une facture d'environ 5,5 M$.

Ces centres, qui ouvriront leurs portes à l'automne 2018, «visent l'obtention d'une certification LEED OR pour une nouvelle construction» indique la Municipalité. Notons que la première pelletée de terre à Vimont a d'ailleurs été effectuée le 21 septembre en présence du maire Marc Demers, du conseiller municipal de Saint-Bruno et vice-président du comité exécutif de la Ville, David De Cotis, et de Nicolas Moukhaiber, du Service de la gestion des immeubles de la Ville de Laval

«L'implantation de centres communautaires rapproche les résidents et favorise la vie de quartier, a mentionné le maire Marc Demers. Il s'agit de lieux dans lesquels la communauté prend racine et que les citoyens apprécient.» (D.H.)

Publicité

À lire aussi