Le plus vieux chien du Québec est à Saint-Félix-de-Valois

Lors de notre rencontre, Cachou était à sa place habituelle (devant le foyer) même s'il ne faisait pas très froid à l'extérieur.

ANIMAUX. Âgé de 17 ans, Cachou, un petit Yorkshire Terrier de Saint-Félix-de-Valois, a été nommé comme étant le plus vieux chien enregistré auprès de l'Association des médecins vétérinaires du Québec (AMVQ) en pratique des petits animaux. 

Publicité

« Il y a probablement des chiens plus vieux, mais dans le cadre du concours, les vétérinaires devaient prouver que l'animal avait vraiment cet âge-là par son dossier ou ses premiers vaccins par exemple», a expliqué la maîtresse du petit canidé, Josée Bibeau.

De son côté, le Dr Michel Pepin, de l'AMVQ, a mentionné que ce n'est pas rare qu'un chien de cette race vive plus de 15 ans, mais que cela demeure tout de même un bel exploit. D'autant plus que Cachou n'a pas été épargné par les accidents dans le passé.

« Mon fils l'appelle le zombie. Il est tombé deux fois en bas du deuxième étage. La première fois il a été chanceux, il est tombé dans un panier à linge, mais pas la deuxième.» Il y a deux mois, une petite fille de trois ans l'a également échappé dans les marches d'escalier et il a déboulé la moitié de celles-ci.  

«Ma fille m'a appelée et je l'entendais crier que Cachou était mort, qu'il avait les yeux fixes, les pattes raides et qu'il ne respirait plus. » Mme Bibeau lui a dit de le masser fort et peu à peu, les yeux du chien ont recommencé à cligner. « C'est un battant, il n'aurait pas dû se relever d'une telle chute, il pèse seulement 3lb et demi. » Toutefois, depuis ce temps le doyen canin se déplace avec plus de difficulté.

Dre Valérie Trudel, présidente de l’AMVQ, Améliane Bibeau avec Cachou et Josée Bibeau.

Des inséparables

Lorsque la plus jeune fille de Josée est née, Améliane, Cachou en a fait sa maitresse et depuis, il a passé chacune de ses nuits au creux des bras de celle-ci. Treize ans plus tard, ils sont toujours aussi inséparables. « Quand il n'est pas à côté de ma fille, il jappe jusqu'à ce qu'elle vienne le chercher. »

Quand le Yorkshire a reçu sa plaque de l'AMVQ pour son âge vénérable, la famille était heureuse de cette reconnaissance, mais cela lui rappelle également que la fin est proche. «Il n'y a pas vraiment de façon de se préparer à son départ, c'est 17 ans de notre vie et c'est un membre de la famille», a évoqué Mme Bibeau.

Comme plus beau souvenir de la bête, cette dernière se rappelle que lorsque ses enfants étaient petits et qu'ils mangeaient dans leur chaise haute, Cachou était soit avec eux sur leur chaise ou sur la tablette. Aujourd'hui, il a même un petit panier accroché à la table de la cuisine afin d'accompagner sa famille lors des repas.

Le petit Yorkshire est né le 14 février 2000 et a fait son arrivée dans la famille Bibeau alors qu'il avait environ six mois. Même s'il était tout jeune, il n'a jamais été tannant.  « Les gens croient que c'est parce qu'il est vieux qu'il dort beaucoup et qu'il ne court pas après la balle, mais il a toujours été tranquille.»

Mme Bibeau nous a également raconté que l'aîné du Québec est un chien très frileux qui aime passer ses journées devant le foyer avec son petit chandail de laine. Cachou cohabite aussi avec deux Cane Corse et aime aller se coucher sur leur dos afin d'avoir davantage de chaleur.

Bien qu'il manifeste encore une grande joie de vivre, le temps a laissé quelques traces sur le petit animal. Lors de son dernier détartrage, plusieurs dents infectées ont dû être retirées et depuis, Cachou a souvent la langue sortie. Son poil a également cessé de pousser sur ses oreilles et ses pattes.  

Il faut mentionner que Josée Bibeau y est pour beaucoup dans la longévité de son chien par tous les soins qu'elle lui a apportés. Dès qu'il a eu dix ans, elle voulait éviter que Cachou ait une maladie des reins et lui a fait faire un bilan complet et des prises de sang. À partir de ce moment, elle a constaté qu'il avait un taux de créatinine un peu élevé et a mis le chien sur une diète spéciale avec une nourriture protection rénale.

« Je crois que ça coûte moins cher de prévenir que de guérir et c'est aussi important que quand les gens adoptent un chien, ils se gardent un budget pour la nourriture, les vaccins, les accidents et les incidents», a terminé la maîtresse de la petite vedette. 

Lors de notre rencontre, Cachou était à sa place habituelle (devant le foyer) même s'il ne faisait pas très froid à l'extérieur.

Publicité

À lire aussi