L'histoire derrière le caramel Grenache

La bâtisse de l'ancien magasin général tenu par la famille Grenache existe toujours aujourd'hui.

HISTOIRE LOCALE. Connaissez-vous l'histoire derrière cette bâtisse de la rue Principale à Saint-Damien? Elle appartenait autrefois à la famille Grenache qui y tenait un magasin général. Oui, oui. Cette même famille qui est à l'origine du caramel du même nom.

Publicité

Le logo était célèbre.

Josaphat Grenache est né le 25 août 1876 à Saint-Damien. En 1914, il devient copropriétaire d'une beurrerie à la municipalité, laquelle deviendra, plus tard, la crèmerie Saint-Damien, l'endroit même où la recette du caramel Grenache sera inventée vers 1950.

En parallèle, l'entrepreneur dans l'âme fait l'acquisition d'un commerce de pipes légué par son père qu'il transformera en magasin général. Il ne reste aujourd'hui aucune trace à Saint-Damien de la crèmerie où est né le célèbre caramel, mais l'ancien magasin général, lui, est toujours là, sur la rue Principale. La maison est aujourd'hui habitée.

« En fait, la bâtisse du magasin de pipes a brûlé en 1918, après quoi, Josaphat l'a reconstruite pour en faire un magasin général. Il était très connu à la municipalité. En plus des deux commerces qu'il tenait, il avait une compagnie de déneigement », raconte Geneviève Boudreault, très impliquée à Saint-Damien pour la mise en valeur du patrimoine local. Elle fait des recherches exhaustives afin de retracer l'histoire ainsi que des photographies de personnages qu'elle juge importants pour le village.

« Cette maison de la rue Principale (l'ancien magasin général) est en vente présentement. C'est dommage, parce que peu de gens connaissent sa réelle valeur et les histoires qu'elle cache. Peu de gens savent, aussi, que le caramel Grenache vient de Saint-Damien. »

Josaphat Grenache en compagnie de son épouse, Marie-Anne Tellier.

Dans les années 20, Josaphat et sa femme, Marie-Anne Tellier, gèrent donc trois entreprises, dont le magasin général du village. Ils produisent également du beurre dont ils font le commerce et la livraison, aussi loin que Montréal. Ce n'est qu'en 1929 que M. Grenache et ses fils, Roch et Félix, commencent la production de crème glacée. La recette maison est composée de crème claire et de lait épaissi avec de l'amidon, des ingrédients auxquels on ajoutait du sucre et de la vanille.  

« Au début, la crème glacée Grenache était offerte gratuitement aux villageois, pour la faire connaître. La famille a bâti, au fil du temps, une clientèle très fidèle, car les produits utilisés étaient de très bonne qualité et les équipements de fabrication étaient très avancés et modernes pour l'époque. »

Puis, vers 1950, Félix et Roch Grenache, qui avaient pris les rênes de l'entreprise depuis 1936, commencent la commercialisation du caramel. Un caramel qui deviendra célèbre.

Un logo convoité

« Tout le village était tourné vers le succès de cette famille. Le logo Grenache était partout », souligne Mme Boudreault.

Il existait même, à l'époque, des chandails de hockey Grenache!

Sa collection de photos d'époque présente des produits dérivés qui arborent le logo Grenache, notamment des supports pour verres et même des chandails de hockey.

Devant le succès de son commerce, la famille achète une usine à Montréal, sur la rue Davidson, en 1954. L'entreprise porte désormais le nom de Grenache inc. Dix ans plus tard, un autre complexe industriel est construit dans l’est de Montréal. L'entreprise y connaîtra un grand succès commercial. Puis, en 1973, Grenache Inc. vend la partie confiserie à la coopérative agricole Granby. Quant au caramel, il sera plus tard vendu à Culinar puis sera acheté par Québon et Agropur.

« Le produit a été vendu partout. On en retrouve encore sur les tablettes des supermarchés aujourd'hui. Pourtant, il ne reste plus vraiment de trace du fait que la marque Grenache vient de Saint-Damien, excepté dans des livres à caractère historique.  C'est un mystère que je ne comprends pas. »

 

Publicité

À lire aussi