Développer le goût de la lecture

Une chronique de l'Association pour la santé publique du Québec

Publié le 27 janvier 2017

Pour développer le goût de la lecture chez les tout-petits, il suffit de les initier très tôt et tous les jours aux livres.

©Rawpixel Ltd.

Malheureusement, les Québécois ont un faible niveau de littératie. En effet, 1,2 million d’entre eux n’a pas le niveau nécessaire pour fonctionner normalement et 2,2 millions n’ont pas le niveau pour se développer pleinement.

Concrètement, la littératie permet de comprendre une étiquette nutritionnelle à l’épicerie ou encore la notice d’un médicament en vente libre à la pharmacie. Elle permet de lire les informations sur les panneaux routiers, de se renseigner sur sa santé et de se trouver un travail épanouissant. Elle facilite ou compromet la vie de tous les jours.

Une définition s’impose

La littératie est « la capacité d’utiliser le langage et les images, de formes riches et variées, pour lire, écrire, écouter, parler, voir, représenter et penser de façon critique. Elle permet d’échanger des renseignements, d’interagir avec les autres et de produire du sens. C’est un processus complexe qui consiste à s’appuyer sur ses connaissances antérieures, sa culture et son vécu pour acquérir de nouvelles connaissances et mieux comprendre ce qui nous entoure. La littératie rassemble et transforme les communautés, et s’avère un outil essentiel à l’épanouissement personnel et à la participation active à la société démocratique. »   

Développer son niveau de littératie

Au Canada, le 27 janvier, nous célébrons la journée internationale de l’alphabétisation familiale. Nous sommes davantage habitués à parler d’alphabétisation, alors pourquoi souligner l’alphabétisation familiale? L’objectif est de souligner l’apport des parents dans l’apprentissage et dans l’acquisition de la littératie de tous les membres de la famille.

La lecture est l’habitude, le passe-temps, l’activité permettant de maintenir et de développer son niveau de littératie, d’où l’importance de la valoriser. Les études démontrent que les jeunes qui lisent davantage obtiennent de meilleurs résultats scolaires non seulement en lecture, mais aussi en écriture, en compréhension de texte, en grammaire et même en mathématiques. Au fond c’est logique, pour chaque matière scolaire, il faut comprendre la question ou le problème avant d’y répondre.

Pour développer le goût de  la lecture chez les tout-petits, il suffit de les initier très tôt et tous les jours aux livres. Racontez-leur une histoire avant le dodo : c’est un moment de calme et de partage idéal.  Des études scientifiques indiquent que les enfants à qui les parents ont fait la lecture en bas âge sont plus nombreux à lire pour le plaisir à l’âge de 8 ans.

Pour les adultes, il n’est jamais trop tard pour améliorer son niveau de littératie. Le goût de la lecture peut se développer à tout âge, il suffit de choisir le bon livre et peut-être attraperez-vous aussi la piqûre. En effet, il semblerait qu’avec la fin de notre scolarité et l’entrée sur le marché du travail, la nécessité de lire est de moins en moins présente et notre niveau de littératie décroît.

Pour une intégration de l’apprentissage à sa routine familiale

La littératie est à votre cerveau ce que l’exercice est à votre corps. La journée internationale de l’alphabétisation familiale est un prétexte pour vous rappeler d’intégrer dans votre vie de famille des activités amusantes qui profiteront à  tous les membres de la famille. Question de vous inspirer, je vous propose les 10 idées d’activités suggérées par l’organisme ABC Alpha pour la vie Canada.

Vous pourriez également visiter la bibliothèque de votre quartier : vous y découvrirez une foule de trésors. Les sections pour les enfants sont adaptées à leurs besoins et il est même possible d’emprunter des instruments de musique dans certaines d’entre elles.

Émilie Dansereau, chargée des dossiers Saines habitudes de vie à l'Association pour la santé publique du Québec

Plus d'infos en cliquant ici