La Maison des jeunes de Ste-Dorothée reçoit une subvention gouvernementale

Camille Gaïor camille.gaior@tc.tc
Publié le 11 janvier 2011
Les 12 participants du Projet PRO en compagnie du sénateur Claude Carignan et de la directrice de la Maison des jeunes de Sainte-Dorothée Karima Kadmiri. (Photo: Alarie Photos)

La Maison des jeunes de Ste-Dorothée a reçu une subvention gouvernementale de 331 000 $, dans le cadre du programme Connexion compétences, qui lui permettra de réaliser deux éditions du Projet PRO en 2011. Ce projet vise la réinsertion et l’orientation de 12 jeunes âgés de 17 à 30 ans.

«Depuis des années, le Projet PRO a prouvé la qualité des services rendus. Le gouvernement du Canada souhaite aider les jeunes ayant des difficultés à l’emploi, via des organismes méritants, comme la Maison des jeunes», a souligné le sénateur Claude Carignan, qui s’exprimait au nom de la ministre des Ressources humaines et du Développement des compétences, Diane Finley, lors d’une conférence de presse, le 11 janvier dernier.

Cette année, le programme Connexion compétences consacrera un million de dollars dans la région de Laval, répartis dans 11 projets divers.

S’outiller pour l’avenir

D’une durée de six mois, chaque édition du Projet PRO vise à outiller les participants pour leur permettre de se construire un avenir professionnel, comme l’explique la coordonnatrice, Jessica Piché.

«Les jeunes seront amenés à créer une pièce de théâtre, de l’écriture à la représentation, en passant par la création des décors. De plus, une demi-journée par semaine, des psychothérapeutes et des intervenants extérieurs viendront donner des formations tant sur des thèmes portant sur la gestion de la vie personnelle que professionnelle», souligne la jeune femme, ajoutant que la réinsertion et l’orientation dans le milieu du travail ne peut se faire qu’après avoir développé une certaine estime de soi.

Pour leur participation, les jeunes recevront une allocation financière, un premier pas vers l’autonomie, selon elle. «Cette allocation est aussi une bonne façon pour eux d’apprendre à gérer un budget.»

Selon l’organisme, les huit dernières éditions du Projet PRO ont touché une centaine de jeunes et 98 % d’entre eux sont actuellement sur le marché du travail ou sur les bancs de l’école.

De tous les horizons

Les 12 jeunes inscrits à la neuvième édition du Projet PRO, débuté le 4 janvier dernier, ont en commun l’envie de trouver leur voie, mais tous viennent d’horizons bien différents.

«Un de mes rêves est d’être comédien. Après avoir lâché l’école, j’ai travaillé ici et là, mais rien de très convaincant», raconte Youssef, 20 ans, résident à Auteuil.

Mark-André est aussi dans le domaine artistique. Après trois ans d’études à l’école de théâtre, il est impatient de monter la pièce de théâtre. «J’ai déjà monté une pièce, mais là, c’est toute une expérience. J’ai aussi hâte d’assister aux conférences sur l’estime de soi et la confiance dans un couple.»

Quant à Daniel, qui aspire également à devenir acteur, il admet surtout avoir besoin d’un coaching personnel. «Je sais que j’ai des problèmes d’agressivité. J’ai toujours été dépressif et j’ai fait une tentative de suicide. Travailler mon émotivité m’aidera sûrement dans ma future carrière», a confié le jeune homme de 18 ans au Courrier Laval.

La pièce de théâtre sera présentée le 25 mai prochain au centre communautaire de l’île Bigras.