Le milieu des affaires amassent 140 000 $ pour la recherche sur le diabète juvénile

Il n'y avait pas que des hommes et femmes d'affaires qui ont pris part au Roulons 2015.

Marc Demers et son équipe de conseillers.

On a roulé pour la recherche sur le diabète juvénile.

SANTÉ. Le Roulons de Laval 2015, 7e défi corporatif sur vélos stationnaires, a permis d'amasser 140 000 $, le 18 septembre, au Centropolis afin de guérir, mieux traiter et prévenir le diabète de type 1,

Publicité

Au moment d'écrire ces lignes, le président d'honneur Keven-Derick Auclair-Savard, directeur de comptes Services financiers commerciaux, RBC Banque Royale, et son comité organisateur n'avaient pu atteindre leur objectif de 160 000 $.

«C'est l'aboutissement d'un travail colossal de notre équipe depuis le printemps. Nous aurons le décompte final dans les prochains jours, mais je suis très fier de cette participation des Lavallois», souligne le président d'honneur sur le thème «Jusqu'où iriez-vous?» que la Fondation de la recherche sur le diabète juvénile (FRDJ) a tenu le Roulons de Laval 2015 en compagnie de la jeune ambassadrice Rosalie Éthier.

De l'espoir

Rosalie et sa famille ont vu leur quotidien chamboulé lorsqu'elle a reçu à l'âge de cinq ans le diagnostic de cette maladie incurable: diabète de type 1. L'ambassadrice a avoué que les participants lui donnaient beaucoup d'énergie.

«Je suis contente de voir autant de gens appuyer la recherche sur le diabète juvénile. Je ne me sens plus seule. Je suis là pour les encourager à pédaler», mentionne avec un large sourire l'adolescente.

Des équipes de cinq cyclistes ont pédalé à tour de rôle sur le vélo stationnaire à intervalles de sept minutes. Chaque équipe a récolté 625 $, soit 125 $ par participant.

Conseillers actifs

Le maire Marc Demers s'est réjoui de pouvoir compter sur une équipe de conseillers municipaux. Après avoir joué au hockey et au soccer avec des jeunes, quelques conseillers ont enfourché le vélo.

«Non seulement ils ont participé financièrement, mais aussi physiquement. Ils en ont pédalé un coup. On croit au bienfait du sport. Cela permet de réduire les coûts à la santé et améliore la qualité de vie», assure M. Demers.

Cette compétition amicale, organisée dans trois villes de la province, Québec, Montréal et Laval, a permis d'amasser 1,3 million $, en 2014. L'événement prend place dans 21 villes, d’un bout à l’autre du Canada, de septembre à novembre.

Diabète de type 1

Le diabète de type 1 est la forme la plus grave de cette maladie auto-immune et impossible à prévenir. Le nombre de personnes touchées croît de 3 à 5 % par année et a atteint plus de 76 000 Québécois. La plus forte augmentation s’observe chez les enfants de cinq à neuf ans. Cette maladie frappe les enfants, les adolescents et les adultes à tous les âges et entraîne une dépendance à l’insuline, par injections ou par pompe, pour la vie. Les personnes qui en sont atteintes vivent sous la menace constante de complications.

Les dons récoltés par la FRDJ financeront cette année les recherches de six chercheurs québécois.

Publicité

À lire aussi