Polo Green relève de nouveaux défis

Benoit LeBlanc benoit.leblanc@tc.tc
Publié le 18 juillet 2014
Dans ce deuxième tome de la série signée Marilyne Allard, Polo Green a maintenant neuf ans. Il a pris de l'assurance et de la maturité.(Photo TC Media - Annie Bigras) 
Pure Perception

Le 14 juin, Marilyne Allard a lancé La cité des âmes perdues, le deuxième tome de sa trilogie tournant autour de Polo Green, un jeune héros souffrant d'hyperactivité, devant une quarantaine de personnes rassemblées à l'Espace Forme, à Saint-Eustache.

«J'aime l'atmosphère familiale où j'ai inscrit mon fils Jérôme à plusieurs activités, confie l'auteure de Fabreville, qui travaille auprès d'une clientèle de prématernelle dans une garderie de Sainte-Marthe-sur-le-Lac. Ça convenait parfaitement à mon héros!»

La deuxième aventure est aussi publiée aux Éditions Mille et une vies.

Vaincre les embûches

Rappelons qu'en Polo Green, Marilyne Allard propose de façon légère un héros aux enfants atteints de dyslexie.

«Cette fois, Polo doit secourir des gens prisonniers du Monde des Filous, qu'il a découvert à l'aide du journal intime de son grand-père, relate Mme Allard. On apprend la dyslexie de mon héros et les solutions qu'il doit trouver pour la surmonter, surtout pour la lecture.»

En cours de route, Polo Green devra surmonter plusieurs obstacles, dont une blessure aux effets secondaires étranges subie par son ami Harold. La rencontre d'une jeune fille, Lili, pourrait bien être la clef pour affronter les vilains de La cité des âmes perdues et leurs pouvoirs.

Bon départ

Le premier tome, Les mystères de Pacifico, a obtenu suffisamment de succès pour nécessiter une réimpression. On le retrouve désormais dans de nombreuses écoles et bibliothèques sur l'île Jésus.

«Ça va très bien, c'est agréable de voir les gens apprécier une auteure aussi inconnue que moi», de mentionner Marilyne Allard, qui devrait lancer le tome final de sa trilogie, La revanche des Filons, en novembre prochain.

Information: www.pologreen.ca ou info@1001vies.ca.