Deuxième Mandrake en trois ans pour Vincent C

Benoit LeBlanc benoit.leblanc@tc.tc
Publié le 18 octobre 2016

Vincent C a mérité un second Mandrake d'or, lui qui s'habitue de plus en plus aux scènes européennes.

©Gracieuseté

HONNEUR. Le magicien lavallois Vincent C vient de réussir un exploit qu'aucun autre Québécois et que peu d'illusionniste du monde ont réussi jusqu'ici en remportant un second Mandrake d'Or (les Oscars de la magie) le 17 octobre, au Théâtre Bobino, à Paris.

«J'étais plus confiant qu'en 2014, quand j'ai gagné le premier trophée, de confier Vincent C à peine descendu d'avion. Je suis plus habitué à me produire devant un public européen. J'ai aussi aimé participer autant à la cérémonie, ayant pour rôle d'énerver constamment l'animateur du gala.»

Si parmi les récipiendaires précédents, on compte des vedettes internationales tel David Copperfield et Siegfried & Roy, personne n'avait réussi à décrocher autant de statuettes en aussi peu d'années au gala des Mandrakes d’Or, le rendez-vous annuel des plus grands professionnels de l’art magique présenté par l’Académie française des illusionnistes.

«La différence attire l'attention et les Français aiment beaucoup les Québécois, de continuer le magicien qui impose son style non conventionnel depuis le début des années 2000. Ils apprécient mon approche américaine de la profession sans la prétention. »

Popularité en Europe

Cette performance succède à ses prestations ayant conquise les festivaliers d’Avignon cet été, où il a fait salle comble soir après soir. Brièvement de retour au Québec, le Lavallois retournera bientôt à Paris, en prévision d'un séjour à l'automne 2017.

Un trio de numéros haut en couleur l'a imposé outre-Atlantique: son  classique du bazooka de la mort, où il capte une colombe en pleine bouche; le hula hoop, où il tente de réussir un cube rubik's, accomplir un tour de cartes et ne pas échapper le cerceau, auquel cas il doit enlever un morceau de vêtement; ainsi que son «chop-chop», une séquence où il plante un couteau entre ses doigts à une vitesse vertigineuse, et ce, les yeux bandés.

Mentionnons que ces prochains mois, Vincent C poursuivra la tournée québécoise de Magicien pour adultes, son premier spectacle solo, maniant toujours autant l'humour et les impressionnants tours de passe-passe sous la direction de Serge Denoncourt.