La chanteuse Catherine Dagenais en demi-finales à Granby

Benoit LeBlanc benoit.leblanc@tc.tc
Publié le 17 août 2016
À 22 ans, Catherine Dagenais attire de plus en plus l'attention avec son talent certain.(Photo gracieuseté)
Felix Renaud

RELÈVE. C'est ce vendredi 19 août que l'auteure-compositrice-interprète de Saint-Vincent-de-Paul Catherine Dagenais prendra part aux demi-finales du 48e Festival international de la chanson de Granby à sa première participation dans un concours musical professionnel.

«J'en ai fait plusieurs à l'adolescence, mais celui-ci est de loin le plus sérieux jusqu'ici, de confier la jeune femme de 22 ans qui suivra une foule d'ateliers et conférences. Je vais à Granby dans un esprit d'apprentissage. Je veux rencontrer plein de monde, dont les participants en qui je découvrirai peut-être des collaborateurs potentiels.»

Trio de chansons

Pour franchir les diverses étapes de sélection, Catherine Dagenais a proposé trois pièces la représentant le plus fidèlement possible.

Sortie en mars 2015 et immédiatement entendue sur les ondes de 25 chaînes radiophoniques, la chanson Entre les pinces du crabe fait référence au côté sombre de la maladie sur une mélodie légère, exploitant le côté métaphorique propre à l'artiste lavalloise qu'elle adopte aussi dans la ballade amoureuse Échapper au hasard que les fidèles de Télévision français Ontario (TFO) ont pu entendre à l'émission Jam animée par l'humoriste Patrick Groulx.

Toute récente, la pièce La grande histoire parle des difficultés vécues par les jeunes artistes débutant le showbusiness.

«C'est un peu ironique de chanter ça à Granby, souligne judicieusement Catherine qui a fait ses études collégiales en musique pop et jazz. Dans ce texte, je me demande s'il y a un moment précis où l'on peut (enfin) se déclarer musicien professionnel.»

Parcours de la combattante

Le public lavallois a pu apprécier le talent de leur concitoyenne il y a quelques semaines dans le Vieux-Sainte-Rose au Festival musical indépendant Diapason. Elle se produira également le jeudi 25 août lors d'un événement au parc des Champs-Élysées, à Notre-Dame-des-Prairies.

Cette admiratrice de Karim Ouellet et Louis-Jean-Cormier a pris des cours de chant durant une dizaine d'années alors qu'elle étudiait à l'école primaire L'Envol et Georges-Vanier, au secondaire, où elle a également découvert la comédie musicale.

«Nous devions choisir un instrument et ç'a été la guitare pour moi, relate-t-elle. J'ai commencé à composer à 15 ans dans un style francophone, ce qui reste très important pour moi.»

L'artiste a grandi dans une maison où résonnaient les succès d'Harmonium et des grands de la chanson française, avant de développer son propre style à la croisée des sons pop, jazz et folk.