Le plus difficile, c'est de s'intégrer

Une fille avec les gars

Pascale Jalbert a participé à la Coupe du monde de baseball féminin en septembre.

Le 24 janvier, c'est la journée internationale du sport féminin. Cette journée avait été instaurée afin de dénoncer la sous-médiatisation des athlètes féminins. Plusieurs femmes de la région se démarquent dans le sport et TC Media a questionné l'une d'entre elles sur les obstacles qu'elle a dû surmonter.

Publicité

L'athlète de 18 ans, Pascale Jalbert, a participé, en septembre, à la Coupe du monde de baseball féminin, qui se tenait en Corée du Sud.

On entend peu parler des femmes qui performent dans ce sport. Plusieurs doivent faire partie d'équipes masculines afin de poursuivre leur passion. C'est d'ailleurs ce que l'athlète de Saint-Honoré a dû faire.

« Ç’a été une courte période d’adaptation, mais ils m’ont accepté et j’ai été tout de suite bien intégré dans le groupe », a confié Pascale Jalbert.

Après cette période d'intégration, l'athlète a souligné n'avoir jamais vécu de discrimination parce qu'elle était une femme.

« Autant mes coéquipiers que mes entraîneurs m’ont toujours laissé ma chance et la place qui me revenait. Ils ne m’ont jamais désavantagé à cause du fait que j’étais une fille », a-t-elle expliqué.

Plus que les résultats

Selon la jeune athlète, on accordera davantage de visibilité aux femmes lorsque l'on réalisera que le sport est bien plus qu'une discipline axée uniquement sur les résultats et sur l'engouement de constamment essayer de dépasser les limites de la performance sportive.

« Je crois que le sport représente beaucoup plus que ça. Il faudra être en mesure d’apprécier des performances en considérant les limites du corps féminin. Il reste encore quelques stéréotypes à briser », a-t-elle ajouté.

Le conseil de Pascale Jalbert pour les jeunes filles qui débutent dans le sport est simplement de ne pas laisser tomber au premier obstacle ou à la première difficulté.

 

 

  1. Durant votre carrière sportive, avez-vous dû surmonter des obstacles parce que vous êtes une femme?

Le plus difficile a été de m’intégrer et d’être acceptée parmi les garçons. Je n’étais pas à l’aise d’être toujours, ou presque, la seule fill

2. Selon vous, pourquoi, à l’exception des Jeux olympiques, le sport féminin occupe si peu de place dans l’espace public? 

D’après moi, ce que les gens veulent voir dans les sports, c'est la performance. Les hommes ont en majorité un niveau de jeu et de compétition plus élevé que les femmes. C’est pourquoi on entend parler des résultats du sport masculin, qu’il est toujours mis de l’avant et qu’il est considéré comme ayant plus d’importance que le sport féminin

3. Quel conseil donneriez-vous à une jeune fille qui débute dans le sport? 

Il faut prouver ce dont on est capable, faire sa place, persévérer et croire en ses rêves. Tout est réalisable, il suffit d’y mettre les efforts nécessaires et de ne pas abandonner.

Publicité

À lire aussi