Rose-Amélie Brunet sélectionnée sur l’équipe canadienne de football

Comme les garçons

Rose-Amélie Brunet

Rose-Amélie Brunet vient d’être sélectionnée comme réserviste sur l’équipe canadienne de football. Oubliez la version lingerie que vous voyez sur les réseaux sociaux. Il s’agit du sport robuste, comme celui joué par les garçons. Et la receveur de passe en parle avec passion.

Publicité

«On est sous-estimée, soutient Mme Brunet. Les gens ont un préjugé envers le football féminin parce qu’ils pensent tout de suite à la Lingerie Football League. Mais on joue vraiment une bonne game. Mon frère [Alexandre – ancien demi-défensif du Noir et Or de Valleyfield et des Redmen de McGill] a été surpris par notre calibre de jeu. »

Au fil des ans, son équipe, le Blitz de Montréal, s’est forgée une solide réputation. Plusieurs championnats et des invitations à participer à des championnats de haut niveau. Malgré tout, l’équipe dispute ses rencontres dans un quasi-anonymat au stade Dalbé-Viau de Lachine. La receveur de passe et quart-arrière ne sait pas pourquoi le Blitz ne réussit pas à intéresser les grands médias. Pour une chronique au 98,5 FM cet été, Gildor Roy a accepté de se faire plaquer par les joueuses du Blitz. Ses commentaires ont été élogieux à l’égard des footballeuses.

Avec Marie-Claude Vincent et Léa Benoît, elle est l’une des trois joueuses de la région à porter l’uniforme du Blitz de Montréal, qui était la seule équipe canadienne de la Independant Women’s Football League. L’étudiante en technique policière au Collège de Rouyn-Noranda invite d’ailleurs les filles à essayer ce sport. «C’est le meilleur sport au monde, jure-t-elle. Se faire plaquer, ça ne fait pas si mal.»

Le Blitz tient un deuxième entraînement hivernal le 26 janvier à l’école secondaire Dalbé-Viau. Pour des raisons financières et de voyagement, l’équipe change de ligue et jouera dans la Women’s Football Alliance cet été. La saison débutera au mois d’avril.

Rose-Amélie Brunet

Un rêve

Avant de joindre les rangs du Blitz de Montréal en 2015, Rose-Amélie Brunet a évolué au flag-football avec les Broncos de l’école Baie-Saint-François et le Noir et Or de Valleyfield. Alors quart-arrière, elle aimait son sport. Mais il manquait une facette importante du jeu. «Depuis que je suis jeune, je rêve de jouer contact, indique-t-elle. Ça fait partie du défoulement, c’est comme une satisfaction. »

La transition entre le flag et le football contact n’a pas été si difficile. «C’est un choc de se faire ramasser une première fois, mentionne Rose-Amélie. Mais quand tu y prends goût, c’est la plus belle chose. »

Et elle y a rapidement pris goût. Assez pour que Football Canada insère son nom parmi les réservistes pour l’équipe nationale qui disputera le Championnat mondial en Finlande cet été. «Je suis vraiment heureuse, dit-elle. C’est comme une rêve. »

Statistiques de Rose-Amélie Brunet avec le Blitz de Montréal en 2016

1/1 au poste de quart-arrière avec une passe de 54 verges bonne pour un touché

12 passes attrapées pour 177 verges et un touché

5 retours de dégagement pour 117 verges et un touché

Se faire plaquer, ça ne fait pas si mal. Rose-Amélie Brunet
Publicité

À lire aussi