Opération escarpin: série de perquisitions sur la Rive-Nord

Camille Gaïor camille.gaior@tc.tc Publié le 27 février 2013

L’Escouade régionale mixte de la Rive-Nord a procédé ce matin, dès 6h, à une série de 29 perquisitions dans plusieurs municipalités de la Rive-Nord. L’opération, coordonnée au quartier général de la police de Laval, a été réalisée dans le cadre d’une enquête sur un réseau de trafic de drogue. Trois cent policiers, dont plusieurs de Laval, ont été mobilisés.

«L’enquête a débuté en septembre 2012, d’une information du public sur un réseau de distribution et de vente de stupéfiants, drogues de synthèse, cocaïne, crack, cannabis et de tabac de contrebande», a précisé Frédéric Jean, porte-parole de l’Escouade.

Outre les perquisitions déjà effectuées, deux autres mandats ont été autorisés, à Saint-Jérôme. «On frise la quarantaine d'arrestations et d'autres sont à venir», précise Frédéric Jean.

Ce dernier mentionne que le réseau avait accès à des informations privilégiées. «Une employée civile de la police de Saint-Jérôme qui avait accès à des banques de données confidentielles a été arrêtée», rapporte le sergent. Les suspects seront amenés au centre de détention régional de Laval.

Les perquisitions ont eu lieu dans les municipalités de Saint-Jérôme Mirabel, Terrebonne, Saint-Colomban et Saint-Hippolyte.

«Ce groupe était actif dans le grand Saint-Jérôme mais aussi dans toutes les villes autour. C’est important que les services de police partagent leurs renseignements, leurs effectifs et leurs moyens d’enquête», conclut M. Jean.

Opération escarpin: série de perquisitions sur la Rive-Nord

Camille Gaïor camille.gaior@tc.tc Publié le 27 février 2013

L’Escouade régionale mixte de la Rive-Nord a procédé ce matin, dès 6h, à une série de 29 perquisitions dans plusieurs municipalités de la Rive-Nord. L’opération, coordonnée au quartier général de la police de Laval, a été réalisée dans le cadre d’une enquête sur un réseau de trafic de drogue. Trois cent policiers, dont plusieurs de Laval, ont été mobilisés.

«L’enquête a débuté en septembre 2012, d’une information du public sur un réseau de distribution et de vente de stupéfiants, drogues de synthèse, cocaïne, crack, cannabis et de tabac de contrebande», a précisé Frédéric Jean, porte-parole de l’Escouade.

Outre les perquisitions déjà effectuées, deux autres mandats ont été autorisés, à Saint-Jérôme. «On frise la quarantaine d'arrestations et d'autres sont à venir», précise Frédéric Jean.

Ce dernier mentionne que le réseau avait accès à des informations privilégiées. «Une employée civile de la police de Saint-Jérôme qui avait accès à des banques de données confidentielles a été arrêtée», rapporte le sergent. Les suspects seront amenés au centre de détention régional de Laval.

Les perquisitions ont eu lieu dans les municipalités de Saint-Jérôme Mirabel, Terrebonne, Saint-Colomban et Saint-Hippolyte.

«Ce groupe était actif dans le grand Saint-Jérôme mais aussi dans toutes les villes autour. C’est important que les services de police partagent leurs renseignements, leurs effectifs et leurs moyens d’enquête», conclut M. Jean.

0 Comment(s)

Sign in or Create a profile to write a comment