Intoxiquée après avoir vu son électricité coupée

Benoit LeBlanc benoit.leblanc@tc.tc
Publié le 22 novembre 2016

L'usage imprudent d'un système de chauffage d'appoint peut entraîner une intoxication et un transport ambulancier.

©TC Media - Archives

SAINT-FRANÇOIS. Une personne résidant sur le boulevard Lévesque a évité le pire après avoir utilisé un système de chauffage d'appoint à la suite d'une coupure d'électricité.

Cette intoxication au monoxyde de carbone s'est produite vers 18h25, le 21 novembre. La personne venait d'entrer une génératrice chez elle pour faire fonctionner un appareil de chauffage.

Détectant une odeur d'essence et éprouvant un malaise de plus en plus intense, la victime a pu sortir à temps de sa résidence et contacter le 911.

À l'arrivée des pompiers sept minutes plus tard, ceux-ci l'ont trouvée dans un état très confus, réclamant aussitôt le secours d'Urgences-santé pour un transport rapide en centre hospitalier.

«Nos lectures indiquaient un taux de plus de 400 PPM (parties par millions), la norme étant de 9 pour une résidence, de souligner Jean-Sébastien Roch, chef aux opérations du Service de sécurité incendie. Cette personne aurait pu y rester. Lorsqu'on utilise un système d'appoint, poêle à gaz ou autre, il faut absolument un détecteur de monoxyde de carbone tel que l'exige le règlement municipal.»

Une fois à l'hôpital, la victime a été traitée et son état de santé s'est stabilisé.