Incendie criminel au Lounge Soouund Club


Publié le 8 mars 2017

Cet incendie succède aux deux agressions armées survenues depuis juin 2016.

©TC Media –Vincent Graton

CHOMEDEY. À peine six jours après l'arrestation d'un suspect de la tentative de meurtre perpétrée le 22 février au Lounge Soouund Club, ce bar à chicha a été incendié au petit matin du 8 mars. Il s'agit d'un troisième incident en 10 mois à cet endroit.

C'est un citoyen se rendant à pied au travail qui a aperçu les flammes intenses à l'intérieur de l'établissement situé au 602, boulevard Curé-Labelle. Il était 6h08 quand il a contacté le 911.

De nombreux policiers et pompiers ont alors convergé vers les lieux, constatant que quatre vitrines avaient été fracassées, alors que d'autres appels de citoyens affluaient au 911, alertés par l'ampleur de l'incendie.

Les 19 unités du Service de sécurité incendie ont vite réussi à rabattre le feu qui s'était propagé à l'ensemble du commerce qui jouxte le resto-café-club Volluume, adjacent au motel Chomedey Inn.

Dans l'intervention, un pompier a été électrisé avant d'être transporté en centre hospitalier par mesure préventive.

Le contrôle de l'incendie a été donné vers 7h40. Les dommages sont évalués à 250 000 $ au bâtiment et 150 000 $ à son contenu.

«De ce qu'on peut observer en ce moment, avec l'importance des dommages, l'endroit est une perte totale, d'ajouter Franco Di Genova, porte-parole de la Police de Laval. Tout indique qu'il s'agit d'un incendie de nature criminelle.»

Agressions armées

Rappelons que dans la soirée du 22 février, vers 20h, Faouzi Harmali, 25 ans s'était présenté au Lounge Soouund Club. Il y avait plusieurs personnes à l’intérieur, une querelle verbale avait dégénéré et l'individu aurait fait feu sur un homme de 32 ans, l’atteignant à l’épaule droite, avant de prendre la fuite.

À l'arrivée des policiers et ambulanciers d'Urgences-santé, ceux-ci avaient pris charge de la victime. On n'avait jamais craint pour sa vie.

Les patrouilleurs avaient rencontré plusieurs témoins ayant donné une description physique et vestimentaire du suspect. Un individu avait été intercepté plus loin, passant la nuit en cellule avant de rencontrer les enquêteurs de la Police de Laval et d'être relâché.

Faouzi Harmali a été arrêté le 2 mars dans ce dossier. Il se trouvait déjà en prison sur le territoire montréalais, à l'établissement carcéral de Rivière-des-Prairies, pour des dossiers en semblable matière. Il fait face à des accusations de tentative de meurtre, d’avoir déchargé une arme à feu, de possession d’arme prohibée et bris de probation.

Dans la nuit du 3 juin 2016, le même bar avait déjà été le théâtre d'une agression armée. Un employé avait évité le pire quand il n'avait subi qu'une lacération au bras en tentant d'éloigner un trio de jeunes armés d'un bâton de baseball, couteau et une arme à feu, peu après minuit.

Âgé dans la vingtaine, chaque jeune homme portait un foulard lui couvrant partiellement le visage. Quand l'employé était sorti pour les sommer de déguerpir des lieux, le trio l'avait poursuivi à l'intérieur du bar où avait éclaté une échauffourée. Un coup de feu avait été tiré et la victime avait subi une blessure, sans gravité pour sa survie.