Le mauvais temps, loin d’être négatif pour la vente de piscines

piscine

AFFAIRES. La chaleur tardive du printemps aurait pu faire craindre un effet négatif sur la vente des piscines. Or, le constat dressé par les marchands spécialisés dans le domaine est totalement différent. Non seulement le mauvais temps a un effet négligeable sur les ventes, mais il peut aussi donner un coup de pouce.

Publicité

Acheter une piscine est un achat tout de même important financièrement, ce qui signifie qu’il est souvent planifié à l’avance selon Patricia Tremblay, œuvrant au service à la clientèle de chez Piscines Pro d’Alma. « Vers le mois d’aout, les gens viennent déjà nous voir pour planifier une installation pour l’été prochain. La température n’a donc pas tellement d’influence à ce moment », explique-t-elle.

Mme Tremblay constate par contre un retard quant à la date de mise en marche des piscines déjà installées. « Nous offrons le service d’analyse d’eau et nous avons vu un retard cette année par rapport aux autres années. Normalement, ça commence dès qu’il n’y a plus de glace sur la piscine, mais cette année c’était plus long à fondre », confirme-t-elle.

Investir pour profiter plus longtemps

Le constat est semblable pour Martin Tremblay, propriétaire de l'entreprise Piscines Escompte Plus, située à la Place Alami. Très satisfait de sa saison jusqu’à présent, il ajoute aussi que les périodes fraîches ou le beau temps tardif peuvent pousser les clients à vouloir se procurer un chauffe-eau, ce qui est loin d’être négatif. « Les gens veulent profiter plus longtemps de leur piscine, ce qui fait qu’il se vend beaucoup de chauffe-eau. »

Le mauvais temps n’a pas vraiment d’influence sur la vente, mais le beau temps peut parfois créer d’agréables surprises avec les clients plus impulsifs. « S’il y a seulement une semaine avec des températures de 30 degrés, ça va exploser de tous côtés », lance-t-il en riant.

 

Publicité

À lire aussi