Gizem Camkiran rafle le bronze en Floride

Sylvain Lamarre sylvain.lamarre@tc.tc
Publié le 5 février 2015
Gizem Camkiran a réalisé un exploit en remportant le bronze au US Open.
Vincent Graton

ARTS MARTIAUX. Gizem Camkiran, du Club de taekwondo Laval, ne cesse d'épater le monde des arts martiaux. La jeune athlète de 16 ans a décroché une médaille de bronze au US Open, à Orlando, en Floride.

Après avoir obtenu un laissez-passer à son premier combat dans la catégorie junior des moins de 68 kilos, Gizem devait se mesurer à la championne de la Grande-Bretagne, Channelle Rowe, dès la ronde quart de finale.

Gizem a surpris tout le monde en disposant de la Britannique par le pointage de 4 à 1.

«Rowe venait de battre une grande Américaine, du même format que Gizem. Nous avons opté pour une stratégie plus défensive. La Grande-Bretagne est une puissance en taekwondo comme en témoignent les trois médailles remportées aux Jeux olympiques de Londres en 2012. C'est énorme ce que vient de réaliser Gizem», confie fièrement son entraîneur, Benoit Morrissette.

«Gizem ne devait pas échanger coup pour coup. Elle ne pouvait pas se permettre le moindre relâchement. Nous ne sommes pas tombés dans le piège devant cette rapide athlète. Ma protégée a gagné la guerre psychologique», poursuit-il.

Près de la finale

La Lavalloise a bien failli atteindre la finale de cette compétition d'envergure. Elle a baissé pavillon en prolongation 2 à 1 devant Brienna Hernandez, de l'équipe nationale de Puerto Rico, en demi-finale.

Avec sept secondes à faire au combat, l'entraîneur de Gizem a demandé une reprise vidéo d'un coup qu'il jugeait trop bas. La représentante du Canada tirait alors de l'arrière 1 à 0.

«C'était une stratégie pour permettre à Gizem de reprendre son souffle et de marquer un point en donnant tout ce qu'elle avait dans le ventre. Elle a forcé la prolongation en créant l'égalité», soutient avec joie le mentor.

«Ce fut un combat très serré. Son adversaire a fait un anticombat», ajoute-t-il.

Canadien et panaméricain

L'objectif de Gizem est de remporter à la fois le Championnat canadien et le Championnat panaméricain. Elle devra d'ailleurs défendre son titre national du 26 au 28 juin au Centre Claude-Robillard. Si elle gagne la médaille d'or, elle pourra représenter le pays au panaméricain, à l'automne. Au moment d'écrire ces lignes, la date et l'endroit n'étaient pas encore dévoilés. D'ici là, Gizem prévoit participer au Canada Open International, le 15 février, à Toronto.