Dommages collatéraux au CPA Laval


Publié le 28 mars 2017

Patinage Laval aura un spectacle moins grandiose que la célèbre Revue sur glace.

JUSTICE. L'image de Patinage Laval (CPA Laval) a subi un dur coup avec la disparition de l'argent des cotisations.

Annie Pageau, entraîneuse professionnelle, est une des filles de Carole Pageau. Celle qui est en froid avec sa famille depuis sept ans fait partie des dommages collatéraux. «Je n'ai rien à voir avec tout cela. Et pourtant, ma réputation a été salie», explique-t-elle au micro durant la période de questions de la réunion.

Annie Pageau a demandé au conseil d'administration d'envoyer une lettre à tous ses membres, afin de redorer son blason.

Inquiétude

Robert Boulet, de la Ville, a assisté à la réunion. Il a précisé que la municipalité était un partenaire important octroyant pour 1 M$ d'heures de glace et fournissant deux centres pour le patinage artistique annuellement.

Après avoir consulté le BIEL (Bureau d'intégrité et d'éthique de Laval), le représentant municipal voulait être rassuré. «Nous voulions savoir si l'argent des subventions et des inscriptions des jeunes seront touchés. Est-ce que les services des patineurs seront compromis?». L'avocat Mario Proulx et Denis Beaudoin ont rassuré le porte-parole de la Ville.

Cette aventure a miné le moral de plusieurs bénévoles. D'ailleurs, le conseil d'administration pourrait avoir un visage différent lors des élections prévues le 30 juin.

Activités

M. Beaudoin a tenu à rassurer les gens présents en indiquant que les activités auront lieu quand même malgré cette tempête. La célèbre Revue sur glace annuelle fera place à un gala un peu moins somptueux. «Cette activité est importante pour les jeunes patineurs. Ils adorent paraître devant la famille, le public.»

Il est conscient qu'avec la fermeture des arénas, notamment Hartland-Monahan pour rénovation, le club devra faire des concessions pour son école de printemps. Enfin, la soirée des bénévoles a été annulée.