Sections

Un troisième Marathon à roues alignées


Publié le 7 juillet 2017

C'est dimanche qu'aura lieu la troisième édition du Marathon roller de Laval.

©TC Media Archives Vincent Graton

ÉVÉNEMENT. Les adeptes de patin à roues alignées circuleront sur la rue Monterey, la montée Saint-Aubin, les rues Michelin, Le Chatelier, Delaunay et le boulevard Le Corbusier, le dimanche 9  juillet, afin de prendre part au troisième Marathon de roller de Laval.  

Jeunes et moins jeunes pourront prendre le départ, qui se donnera au coin de la montée Saint-Aubin et de la rue Monterey, à compter de 10h, pour le marathon de 42 kilomètres. «Nous avons modifié le parcours avec une boucle de 2,2 km au lieu de 1,2 km comme par le passé», mentionne le président du comité organisateur, Pascal Dubreuil.

Nouveau champion

Germain Tirado, qui a remporté les grands honneurs de la deuxième édition, ne participera à l'épreuve lavalloise de la deuxième tranche de la Coupe du Québec. Il y aura donc un nouveau champion en 2017. Christopher Fiola et Julien Armand figurent parmi les favoris pour franchir le fil d'arrivée les premiers. «Les meilleurs patineurs effectuent les 19 tours en 65 minutes», précise M. Dubreuil.

La troisième étape de la Coupe du Québec aura lieu à Sherbrooke, le 15 juillet.

Toutes les rues seront fermées, à l'exception du boulevard Le Corbusier. D'ailleurs, les patineurs emprunteront la piste cyclable sur 200 mètres. Il n'y aura aucun dépassement permis durant cette courte étape.

Pour tous les goûts

Plusieurs distances seront offertes aux participants. Les jeunes de 2 à 5 ans pourront se délier les muscles sur 200 mètres. Ceux âgés de 6 à 8 ans s’inscriront au 500 mètres, tandis que les patineurs de 9 à 11 ans participeront au 1,4 km.

Les adeptes de plus de 12 ans auront l’occasion de démontrer leur savoir-faire aux 10, 21 et 42 km. Un total de 48 trophées seront octroyés au terme de la journée de compétition. Des bourses totalisant 700 $ seront également remises aux six premiers au 42 km.

Il sera possible de s’inscrire sur place près de la ligne de départ. «Nous souhaitons que la température soit belle pour attirer une quarantaine d'autres patineurs. Les gens s'inscrivent souvent à la dernière minute, car ils ne veulent pas patiner sous la pluie», termine M. Dubreuil.