Expérience enrichissante à Cuba pour Noémie et Élisabeth

Noémie Lapointe a adoré son expérience en sol cubain.

BASEBALL. Noémie Lapointe et Élisabeth Caron ont participé au camp de perfectionnement de baseball féminin du Canada, du 19 au 26 février, à la Havane, à Cuba.

Publicité

Les Lavalloises faisaient partie des six Québécoises qui ont eu la chance de croiser le fer à quatre reprises avec l'équipe nationale féminine de Cuba.

C'est sous les chauds rayons du soleil qu'elles ont pu perfectionner et peaufiner leurs techniques de baseball en pratiquant sur les losanges cubains.

«On a eu deux pratiques lorsque nous sommes arrivées et après nous avons joué», souligne Noémie, 17 ans, qui en était à une première expérience internationale.

«On avait la chance d'évoluer sur un beau terrain, celui de la formation nationale des gars», enchaîne Élisabeth, 19 ans, qui a déjà joué à Cuba en 2014.

Souvenirs

Noémie et Élisabeth ont vécu une expérience culturelle unique qui leur a laissé beaucoup plus que des souvenirs de baseball.

Si la formation unifoliée n'a pas connu le succès escompté, Noémie et Élisabeth sont satisfaites de leur performance. Noémie a joué comme voltigeur de gauche et lanceuse, tandis qu'Élisabeth évoluait sur la butte et au troisième coussin.

«Nous étions un peu rouillées, avouent-elles. Nous n'avons pas joué depuis le mois d'août et les Cubaines sont au beau milieu de leur saison de baseball.»

De meilleures joueuses

Noémie et Élisabeth considèrent que leur séjour à Cuba ont fait d'elles de meilleures joueuses. Participer à un tel camp leur a permis de voir qu'elles peuvent rêver à l'équipe canadienne senior.

«J'ai pris des notes, affirme Noémie, une étudiante en cinquième secondaire au Collège Laval. J'ai vu des méthodes d'entraînement, notamment pour les étirements. Je sais que je dois travailler ma vitesse, ma technique et mon élan au bâton.»

Baseball majeur

Elles avaient les oreilles grandes ouvertes lorsque l'entraîneur des lanceuses, Aaron Myette, leur donnait des conseils. Cet artilleur droitier a œuvré dans le baseball majeur avec les White Sox de Chicago, Rangers du Texas, Indians de Cleveland et Reds de Cincinnati, de 1999 à 2004.

«Nous avons beaucoup appris notamment sur la technique. C'était très valorisant», termine Élisabeth qui étudie en Sciences de la nature au Collège Bois-de-Boulogne, à Montréal.

Dans l'œil des dirigeants

Noémie s'est fait remarquer au cours de l'été par l'entraîneur du Canada, André Lachance. Elle a joué avec trois équipes, dont une de gars, les Éperviers de Vimont, midget A. Elle s'est illustrée avec l'équipe féminine du Québec des moins de 21 ans où elle a décroché une troisième médaille d'or consécutive au Championnat canadien.

L'an prochain, Noémie tentera de percer l'alignement des Associés de Laval, midget AA, avec les garçons.


Élisabeth Caron (à droite) pose en compagnie d'Amanda Asay, qui a déjà remporté le titre de joueuse la plus utile à son équipe avec la formation nationale.

Publicité

À lire aussi