Martin Bédard lorgne la NFL

Martin Bédard pourrait changer d'uniforme. Il veut suivre les traces de Mehdi Abdesmad et Élie Bouka.

FOOTBALL. À quelques jours du Super Bowl, le spécialiste des longues remises des Alouettes de Montréal Martin Bédard tentera sa chance dans la NFL.

Publicité

Son contrat avec la formation montréalaise de la Ligue canadienne de football (LCF) vient à échéance le 14 février. «Ce sera ma dernière chance de faire le saut dans la NFL, souligne l'ancien porte-couleur des Cowboys de Laval Centre-Sud. Il sera trop tard à la fin de mon prochain contrat.

«Je suis confiant d'obtenir un essai avec un club. Je devrais avoir des nouvelles au cours des prochaines semaines après la saison de football», poursuit le colosse.
Sa nouvelle agente, Samantha Stevenson, lui a d'ailleurs signifié que quelques équipes seraient intéressées à ses services. «Je ne peux pas dévoiler les noms», ajoute l'homme de 32 ans qui a joué son football mineur à Laval.

Confiant

Bédard croit en ses chances et ne pense pas que son âge sera un frein pour être embauché par une formation. «Je crois qu'on peut jouer plus longtemps à cette position, avoue-t-il. On voit souvent des spécialistes de longues remises prendre leur retraite à 39 ans.»

Le vétéran de huit saisons dans la LCF n'a jamais raté une longue remise depuis qu'il est membre des Alouettes. «Je suis en meilleure condition physique qu'à mon année recrue où j'avais 25 ans», insiste l'ancien joueur des Huskies de l'Université du Connecticut.

«J'ai déjà joué aux États-Unis. Je ne vois pas une grande différence à ma position, à l'exception que l'adversaire est plus près de moi. Je n'ai pas de problème, car je me relève rapidement.»

Le numéro 37 mentionne qu'il n'a pas encore eu de communication avec le directeur général Kavis Reed et les Alouettes en prévision d'un nouveau contrat. «Kavis est comme un père pour moi. Ça fait drôle qu'il soit le nouveau directeur général. Il était mon entraîneur sur les unités spéciales et il savait que je voulais obtenir ma chance dans la NFL.»

Et si ça ne devait pas fonctionner dans la NFL? Bédard n'est pas trop inquiet. «Je pense que je trouverai une place dans la LCF. C'est certain que j'aimerais poursuivre ma carrière avec les Alouettes.»

Après-carrière

Martin Bédard a déjà préparé son après-carrière. «J'ai une entreprise d'investissement en immobilier, dit-il. Je donne des formations de football et je suis entraîneur privé.

«C'est certain que je voudrais continuer le football le plus longtemps possible. Toutefois, je serai prêt à ma retraite, car je suis préparé», enchaîne-t-il.

Échaudé

En 2013, Martin avait bien failli obtenir un essai avec les Bears de Chicago, alors dirigés par Marc Trestman, son ancien entraîneur avec les Alouettes.

«Mon agent m'avait joué un tour et les Bears avaient embauché un autre spécialiste des longues remises. C'est pour cela que j'ai changé d'agent. J'ai confiance en Samantha.»

Super Bowl

Martin Bédard a bien voulu se mouiller en faisant une prédiction sur l'issue du 51e Super Bowl, le 5 février. Il favorise les Patriots de la Nouvelle-Angleterre et prédit une victoire de 32 à 28 face aux Falcons d'Atlanta. «La défensive des Falcons rebondit quand c'est le temps. On l'a vu face aux Packers de Green Bay. Toutefois, je pense que les Pats l'emporteront avec Tom Brady en tête», termine celui qui regardera le match avec des amis.

Publicité

À lire aussi