«Je veux être partant avec les Titans»

-Mehdi Abdesmad, joueur de football lavallois

Le colosse de 6 pi 6 po et 286 livres Mehdi Abdesmad vise une place dans l'alignement régulier de 53 joueurs des Titans du Tennessee.

CAMP D'ENTRAÎNEMENT.  Après avoir disputé deux parties dans la NFL en 2016, le Lavallois Mehdi Abdesmad est convaincu plus que jamais qu'il a sa place avec les Titans du Tennessee.

Publicité

L'athlète format géant du quartier Auteuil souhaite faire bonne impression à son deuxième camp d'entraînement sous la férule de l'entraîneur Mike Murlakey. «Je ne suis plus une recrue. Je sais comment ça fonctionne. Je connais bien le livre de jeux.»

Il a quitté le Québec le 25 juillet pour amorcer ce camp avec la ferme intention de mériter un poste au sein du grand club et surtout forcer la main des entraîneurs à l'utiliser davantage.

«Je sais qu'il n'y a jamais rien de garanti au football, souligne l'ancien porte-couleurs des Loups de Curé-Antoine-Labelle. Toutefois, j'espère revenir juste en janvier. Je vais mettre la barre haute. Je veux faire l'équipe et l'aider à gagner.»

Parties préparatoires

Avant de penser au premier match préparatoire face aux Jets de New York le 12 août, le joueur de ligne défensive devra livrer des luttes internes pour mériter un poste.

«Nous serons 12 joueurs de ligne défensive et ils en garderont 6 ou 7, précise l'ailier défensif de 25 ans. Je sais que je peux jouer dans la NFL, mais le choix final est entre les mains des entraîneurs.»

Se faire voir

Abdesmad, un ancien porte-couleurs des Eagles du Collège de Boston, veut montrer sa valeur aux Titans, mais aussi aux autres formations du circuit Goodell lors des joutes préparatoires.

«Les recruteurs des autres équipes surveilleront de près les joueurs, admet-il. Si ça ne devait pas fonctionner avec les Titans, je crois en mes chances de me trouver une place dans une autre équipe de la NFL. Ils verront ce que je peux apporter.»

Premier match mémorable

Abdesmad a passé la majeure partie de la saison dernière au sein de l’équipe d’entraînement avant de percer l’alignement régulier en décembre. L’ancien des Spartiates du Cégep du Vieux-Montréal avait enregistré son premier plaqué face aux Chiefs de Kansas City et le Québécois Laurent Duvernay-Tardif. «Ce fut spécial de jouer contre Laurent. Je conserve d'excellents souvenirs.» Malheureusement, Mehdi s'est blessé à une cheville à la partie suivante, ce qui l'a empêché de prendre part au dernier match de la campagne.

Apprendre rapidement

Mehdi a appris beaucoup en côtoyant des vétérans comme Jurell Casey et Derrick Morgan. «Ce sont des vétérans qui m'aident énormément, admet-il. J'ai eu la chance de les côtoyer à chaque entraînement, chaque match et de voir comment ils font les choses. Ils ont vu comment je travaillais avec acharnement avec l'équipe de pratique. Ils n'ont pas hésité à m'aider pour que je fasse partie de l'alignement partant.»

Mehdi ne s'en cache pas:«Tout se passe vite dans la NFL. Tu dois apprendre rapidement. Tu dois connaître les jeux sur le bout des doigts.»

Même s'il a bien fait, il est conscient que tout est à recommencer dans les prochaines semaines. Il sait que la compétition sera féroce et qu'il devra travailler encore plus fort. D'ailleurs, il a pris les bouchées doubles en travaillant son cardio, sa flexibilité et sa force physique au World Gym de Laval.

Entraînement avec Pascal

Outre son entraînement en gymnase, Mehdi a voulu faire les choses différemment et tenter une nouvelle expérience. Il a grandement apprécié s'entraîner en compagnie du boxeur originaire de Laval, Jean Pascal, et de son entraîneur Stéphan Larouche, en mars dernier. «J'ai bien aimé les similitudes entre les deux sports, avoue-t-il. Cet entraînement de boxe complète bien ce que je fais à ma position pour la coordination entre les mains, les yeux et les pieds.»

Au royaume de PK Subban

Enfin, Mehdi n'a pas encore rencontré PK Subban des Prédateurs de Nashville. Toutefois, il s'est retrouvé dans le même avion que lui en direction de Toronto, en juin. «Je ne lui ai pas parlé. Je ne voulais pas le déranger.»

 

 

Publicité

À lire aussi