Francis Bouillon au Temple de la renommée de la LHJMQ

Giguère ancien des Régents de LLL fera aussi sa rentrée

Sylvain Lamarre sylvain.lamarre@tc.tc
Publié le 1 décembre 2016

Francis Bouillon a disputé 313 parties dans la LHJMQ (saisons et séries incluses), récoltant 141 points, alors que son intensité lui a valu de passer 546 minutes au banc des punitions.

©Gracieuseté LHJMQ

PANTHÉON. L'ancien défenseur du Titan de Laval et des Prédateurs de Granby, Francis Bouillon, est l'un des cinq nouveaux membres qui feront leur entrée au Temple de la renommée de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ), le 5 avril prochain.

Endossant les couleurs du défunt Titan, de 1992 à 1995, Francis a compté 11 buts et amassé 47 passes en 186 matchs avec la formation lavalloise. Le petit défenseur a eu la chance d'évoluer sous les ordres de Bob Hartley et Michel Therrien, actuel entraîneur des Canadiens de Montréal. D'ailleurs, Hartley avait remarqué sa fougue et son jeu défensif solide, malgré sa petite taille, à son premier camp d'entraînement en 1992.

Un gagnant

Dès sa première campagne avec le Titan, Bouillon apprend à gagner, quand Laval remporte la Coupe du Président, remis à la formation championne du circuit Courteau.  

Après trois années à Laval, il sera échangé avec plusieurs de ses coéquipiers à Granby.  En 1995-96, il a remporté à nouveau la Coupe du Président comme capitaine des Prédateurs. Il a d'ailleurs conclu son séjour dans la LHJMQ en soulevant la Coupe Memorial en mai 1996, mettant fin à une disette de 25 ans sans championnat canadien pour les formations du Québec.

Jamais repêché dans la LNH

Fait inusité, le robuste défenseur n'a jamais été sélectionné par une équipe de la Ligue nationale de hockey (LNH). Ayant évolué dans différents circuits, East Coast Hockey League, la Ligue Internationale, la Ligue Américaine, Francis Bouillon réalise son rêve en 1998 en endossant l'uniforme du club-école des Canadiens de Montréal basé à Fredericton, au Nouveau-Brunswick.

Bouillon accèdera à la LNH l'année suivante avec le Tricolore. Sa persévérance le guidera vers une carrière de 831 parties. Il a amassé 160 points au total (saisons et séries incluses), et ce, même après avoir été soumis au ballotage et avoir été blessé à quelques reprises. De ses 14 saisons dans la LNH, il en passera 11 avec le bleu, blanc et rouge, les autres avec les Prédateurs de Nashville.

 

 

Jean-Sébastien Giguère fait son entrée au Panthéon de la LHJMQ.

©Gracieuseté LHJMQ

Un ancien Régent

Francis ne sera pas seul hockeyeur ayant marqué les partisans de hockey de Laval. Jean-Sébastien Giguère, l'ancien gardien de but des Régents de Laval-Laurentides-Lanaudière de la Ligue de hockey midget AAA, fera aussi partie de la cuvée 2017. Le cerbère natif de Laval a joué pour le Collège Français de Verdun (1993-94) et les Mooseheads de Halifax (1994-95 à 1996-97) dans la LHJMQ.

Coupe Stanley

Pendant les séries éliminatoires de 2003, Giguère a transporté les Mighty Ducks d'Anaheim jusqu’en finale de la Coupe Stanley. Malgré la défaite en sept parties, Giguère reçoit le trophée Conn Smythe, remis au joueur le plus utile des séries éliminatoires avec une fiche de 15 victoires, 6 défaites, une moyenne de but alloué de 1,62 et un pourcentage d’arrêts de ,945, sans oublier ses 5 blanchissages.

En 2007, Giguère et les Ducks remportent la Coupe Stanley alors que le gardien de but originaire de Laval a montré une moyenne de but alloué de 1,97.

Jean-Sébastien Giguère a joué 16 saisons dans la LNH avec Hartford, Calgary, Anaheim, Toronto et Colorado. Il a disputé 597 joutes en saison régulière, savourant 262 victoires dont 38 par blanchissage. En 52 parties des séries, il a brillé avec ses 33 gains.

Gaston Therrien, Brad Richards et Luc Lachapelle (bâtisseur), à titre posthume, sont les autres intronisés. Le commissaire de LHJMQ, Gilles Courteau, a dévoilé les noms le 30 novembre..