Michel Demers a joué un rôle primordial dans la construction de la Place Bell

Michel Demers n'avait que des commentaires élogieux des deux nouvelles glaces.

HOCKEY. Le président de Hockey Laval, Michel Demers, est l'homme derrière le projet de la Place Bell. La ministre Francine Charbonneau a d'ailleurs salué son travail.

Publicité

«Le tout a débuté avec Michel Demers pour se terminer avec l'inauguration de l'amphithéâtre avec son homonyme, le maire de Laval», a souligné au passage la ministre Charbonneau lors de l'inauguration, le 31 août.

Depuis 2003, Michel Demers et son équipe de bénévoles travaillent pour la construction de nouveaux arénas sur le territoire.

Rappelons que la Corporation du complexe de sports de glace Laval inc., présidée par Michel Demers, avait déposé un projet préliminaire d'un complexe sportif de quatre glaces, le 11 décembre 2007, à l'ancien maire Gilles Vaillancourt. En 2008, il avait aussi déposé un projet comportant trois scénarios pour la construction d'un amphithéâtre de glaces. M. Demers et son groupe de bénévoles avaient alors remis un rapport détaillé au directeur de cabinet du maire Vaillancourt, Pierre Lafleur, ainsi qu'aux fonctionnaires Jean-Pierre Tessier, Paul Lemay et Benoit Collette.

Le maire déchu avait pris le dossier en main, promettant la construction de la Place Bell.

Naissance   

Le projet commence à prendre forme en 2009 avec la création de l'organisme sans but lucratif de la Cité, de la culture et du sport de Laval. Depuis ce temps, Michel Demers ne compte pas ses heures, ayant une place au sein du conseil d'administration.

«Je suis très, très content, souligne à répétition Michel Demers avec un large sourire. J'ai vu toutes les étapes du montage de la structure. J'avais un devoir au sein du conseil d'administration, soit de m'assurer la livraison des deux glaces communautaires. C'est ma grande fierté! Il y a beaucoup de nous autres là-dedans!»

«Nous avions vraiment besoin d'infrastructures, ajoute celui qui en est à sa 18<+>e<+>année à la tête du hockey mineur lavallois. Ça comblera un besoin. Ça faisait tellement longtemps que nous attendions ces glaces.»

Publicité

À lire aussi