Les Françaises en mission

Coupe du monde de soccer

Les gardiennes de but du Québec ont reçu de nombreux tirs. 

Gaétane Thiney a tiré son épingle du jeu dans la victoire. elle a accorde une entrevue au Courrier Laval. 

v

Amandine Pierre-Louis et Valérie Sanderson ont goûté à cette joute internationale.

Publicité

Marie-Laure Delie, Gaétane Thiney et Claire Lavoguez ont permis à la France de prendre une confortable avance de 3 à 0 en déjouant la gardienne de but Marie-Joëlle Vandal en première demie, en route vers une écrasante victoire de 9 à 0.

L'Équipe Québec, une formation rassemblée pour l'occasion, n'a pu faire que deux entraînements cette semaine en guise de préparation pour cette joute amicale. La marche était haute puisque les Québécoises se mesuraient à la sélection française, classée troisième au monde, mais favorite pour remporter la Coupe du monde 2015.

Un tour du chapeau de Bussaglia

Les troupières du sélectionneur Philippe Bergeroo ont largement dominé leurs cousines en comptant pas moins de six buts en deuxième demie. Élise Bussaglia a complété un tour du chapeau. Élodie Thomis, Kadidiatou Le Sommer et Camille Abily ont aussi trompé la vigilance de la gardienne Lysianne Proulx.

Gaétane Thiney considère avoir eu une assez bonne opposition du Québec. «Ce fut un bon réchauffement. Ça nous a permis aussi de nous habituer aux conditions climatiques et de revoir nos automatismes.»

Pour sa part, Claire Lavogez a bien apprécié l'appui de la foule. «Les gens sont accueillants, c'est au top! Je suis très contente de savoir que nous sommes les deuxièmes favorites après le Canada», explique-t-elle.

«Ce fut un bon match d'entraînement et je remercie les joueuses du Québec. Elles nous ont fait travailler», ajoute-t-elle.

Même son de cloche pour Camille Abily qui a senti l'attachement du Québec envers la France. «Nous avons une belle entente Québec-France et c'est formidable que le Québec nous supporte en deuxième après le Canada.»

Outre cette partie, les «Bleues» ont participé à quatre entraînements en sol lavallois.

Direction Moncton

La Coupe du monde aura lieu du 6 juin au 5 juillet à travers le Canada. Quatrièmes lors de la dernière phase finale, en 2011, et lors des Jeux olympiques, l'année suivante, les Françaises sont prêtes à amorcer le tournoi contre les Anglaises, le 9 juin, à Moncton. Elles partagent le groupe F en compagnie de l'Angleterre (sixième au monde), du Mexique et de la Colombie.

Claire Lavogez reconnaît que les joueuses de l'édition 2011, qui ont vécu une déception et sont toujours avec l'équipe, méritent amplement de remporter les grands honneurs en 2015.

«Nous sommes prêtes pour la Coupe du monde. Nous devons faire un bon match dès le départ contre l'Angleterre. Nous sentons cette pression en tant qu'équipe favorite. Cependant, nous voulons montrer que nous sommes capables de le faire et on va tout donner», termine celle qui en est à sa première présence en Coupe du monde.

Publicité

À lire aussi